« Les fruits continuent de mûrir sur l'arbre et les variétés telles que les Salustianas commencent à tomber »

La situation des agrumes andalous n'a pas connu d'amélioration pendant une semaine supplémentaire. La semaine 13 (28 mars-03 avril) a été marquée par un retard dans la récolte et la commercialisation des agrumes en raison de la faible demande sur le marché européen, aggravée par la grève des transports, selon le dernier rapport de l'Observatoire des Prix et des Marchés du Gouvernement Régional d'Andalousie, qui signale même que « les fruits continuent de mûrir sur l'arbre et que les variétés les plus mûres, comme les Salustianas, commencent à tomber. » 

« Bien que les marchés du jus en Amérique, le principal consommateur, soient en hausse, le volume élevé de ce fruit dans la saison andalouse actuelle empêche une augmentation du prix moyen payé à l'agriculteur », ajoute l'organisation andalouse. En fait, au cours de la semaine 13, les oranges et les mandarines ont répété des prix de 0,13 €/kg et 0,45 €/kg, respectivement, bien en dessous des prix enregistrés au cours de la même semaine de la saison précédente (0,30 et 0,69 €/kg) et 52,3 % et 28,9 % plus bas, respectivement, que la moyenne des cinq dernières années.

Le citron, en revanche, a enregistré une augmentation de ses prix coïncidant avec la fin de la saison du citron précoce ou Fino et le début de la saison du citron Verna, portant son prix à 0,32 €/kg.

À la sortie des centres de manutention, à l'exception des citrons, qui ont augmenté de 4 centimes par kilo par rapport à la semaine précédente, les prix des agrumes étaient les mêmes que précédemment, bien que dans tous les cas ils soient inférieurs aux chiffres de la saison précédente et à la moyenne des cinq dernières saisons.

Ces dernières semaines, le secteur andalou des agrumes a dû faire face à des problèmes supplémentaires qui ont affecté sa saison déjà affaiblie.

La grève des transports à l'appel de la Plataforma para la Defensa del Sector del Transporte de Mercancías por Carretera (Plate-forme pour la Défense du Secteur du Transport de Marchandises par la Route) a entraîné une perte importante des ventes dans le secteur. Au cours de la semaine 11, « aucun ou peu de mouvement de marchandises » a été signalé ; au cours de la semaine 12, « le mouvement était rare et limité au marché local, régional et national », et au cours de la semaine 13, « des difficultés à trouver des camions, principalement dans les campagnes » ont été signalées.

Cela a également entraîné des pertes de production dues au mûrissement des fruits sur l'arbre en raison de l'impossibilité de les récolter et un arrêt du travail des entrepôts en raison du manque d'approvisionnement en matériel d'emballage.

La guerre en Ukraine, quant à elle, a entraîné une augmentation de l'offre d'agrumes sur le marché européen en raison du réaménagement des destinations des agrumes que les pays tiers envoyaient en Russie, explique le rapport de l'Office, ainsi qu'une nouvelle augmentation des coûts de production : énergie, engrais, etc.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)