La saison « difficile » de la mandarine Orri israëlienne est presque terminée

La saison des mandarines Orri israéliennes de qualité supérieure, qui a été qualifiée de « difficile », est presque terminée. Il ne reste plus qu'une semaine d'expédition. Jacobo Strimling de Mehadrin, le plus grand producteur et exportateur d'agrumes et autres fruits et légumes d'Israël, explique que la saison a été très contrastée et difficile. Les pluies précoces, l'augmentation du coût du fret et de l'emballage, la forte monnaie locale et les retards d'expédition, ainsi que la guerre en Ukraine, ont contribué à cette situation.

« La saison a été très difficile, surtout en raison de l'augmentation du fret maritime, qui a presque doublé, du moins pour les marchés dont je suis responsable, à savoir les États-Unis et le Canada. L'augmentation des prix des matériaux d'emballage a constitué un autre défi, de même que la force de la monnaie locale par rapport à l'euro ou au dollar. Les ports ont connu un trafic et des retards inhabituels, ce qui a rendu difficile la livraison des produits de qualité.

Les retards ont également été causés par un trafic intense dans les ports, auxquels s'ajoutent les retards de transbordement et les fermetures de ports dues au manque de main-d'œuvre. La saison de l'Orri israélienne est presque terminée, puisque nous chargeons encore quelques petits volumes vers l'Europe. Nous connaîtrons bientôt les résultats définitifs, car une partie du produit est encore en mer et se dirige vers de nombreuses destinations différentes », explique M. Strimling.

La variété Orri, développée en Israël et vendue comme une variété de qualité supérieure sur les marchés mondiaux. Elle a eu du mal à tirer parti de sa position cette saison. « La commercialisation en Amérique du Nord a également été extrêmement difficile, car le Maroc et la Californie ont inondé les marchés avec des prix très bas, ce qui n'a laissé à la variété premium Orri pratiquement aucune marge de manœuvre pour se développer », explique M. Strimling.

« En Israël, les volumes d'Orri ont été légèrement inférieurs à ceux de l'année dernière. Au début de la saison, nous avons connu quelques pluies qui ont retardé les volumes, mais nous avons rattrapé le retard sans compromettre les programmes de façon spectaculaire », déclare Strimling.

« Le conflit en Russie a affecté nos programmes de manière très importante car nous avons dû détourner de nombreux conteneurs vers nos filiales européennes. Nos programmes de pomelo rouge en Amérique du Nord ont profité des faibles productions du Texas et de la Floride ainsi que d'un retard en Afrique du Sud, mais malheureusement les augmentations mentionnées ci-dessus ont perturbé ce qui s'annonçait comme une saison très positive », explique Strimling.


Pomelos rouges de Mehadrin

D'autres producteurs d'Orri basés en Israël ont fait remarquer qu'il s'agit d'une variété qui connaît des années « fastes » et « creuses » avec des volumes de production variables. Cette année est une année « creuse » avec des volumes plus faibles. « Nous nous attendons à une récolte d'Orri plus importante l'année prochaine ».

Pour plus d'informations :
Jacobo Strimling
Mehadrin
Tél. : +972-527908241
JacoboS@mehadrin.co.il
www.mehadrin.co.il


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)