« Les volumes de fruits à noyau espagnols sont en baisse de 80 % pour certains produits »

Le nord de l'Espagne est une importante zone de production de fruits à noyau, cerises, abricots, nectarines, pêches, paraguayens, platerinas et prunes. De la vallée de l'Ebre à la côte, on trouve des terres à Calatayud, Zaragoza puis un peu plus haut, à Huesca, plus à l'Est, à Fraga, Lleida puis à nouveau dans la région de Taragona.

Cette année, vers la première semaine d'avril, toute cette région a connu de fortes gelées. Même dans les zones où aucune gelée n'est normalement observée à cette époque de l'année, le gel a fait rage cette saison. On a relevé des températures de -9°C. Comme il y avait déjà beaucoup de petits fruits sur les arbres à ce moment-là, une grande partie des récoltes a été perdue.

Paul van Groningen, responsable des ventes chez Greenfood, a rendu visite à des cultivateurs en Espagne pour évaluer lui-même la situation : « Je me suis rendu dans cette région la semaine dernière pour voir et constater quelle sera la situation pour la saison à venir. Normalement, la saison des cerises commence dans cette région vers la première semaine de mai. Puis, à partir de la fin du mois, les pêches, les nectarines, les paraguayens, les platerinas et les abricots démarrent. Cette année, en raison de la météo, tout a été retardé d'environ deux semaines et, pire encore, les volumes ont baissé de 80 % pour certains produits. »


Des arbres vides. Normalement, ceux-ci devraient être pleins de fruits

« Des fruits vont encore tomber des arbres. Comme vous pouvez le voir, la « pierre » est de couleur noire/brune, ce qui signifie qu'elle a été gelée et que ces fruits finiront par tomber. Donc même si vous voyez des fruits accrochés à l'arbre en ce moment, une grande partie ne survivra pas par la suite », déclare Van Groningen.


Des arbres presque vides.

De tous les fruits à noyau, les cerises sont les moins touchées par le gel. La diminution de la production est d'environ 30 % par rapport à une année normale. Pour les abricots, la situation est beaucoup plus désastreuse, avec environ 80 % de perte. Il s'agit du fruit le plus touché.

« Nous avons commencé la saison des fruits à noyau avec des pêches et des nectarines de Huelva, dans le sud. Cette semaine, nous allons commencer les produits de Murcie, vers la mi ou la fin juin, nous prévoyons moins de volume. La région de Murcie arrivera à sa fin à cette époque, et la partie nord devrait commencer. Etant donné que cette année la partie nord est en retard et aura moins de fruits, cela devrait être plus difficile. Il devrait y avoir un peu plus de production en août et septembre, car les variétés tardives sont moins affectées par le gel », conclut M. Van Groningen.

Pour plus d'informations :
Paul van Groningen
Greenfood
Tél. : +34 972 667 216
paul@greenfoodiberica.es
www.greenfoodiberica.es


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)