Gal Yarden, Netafim :

« Atténuer et limiter l'impact du gel pour économiser des millions d'euros, une priorité pour les producteurs »

Les gelées extrêmes sont un élément clé de l'impact du réchauffement climatique. L'Europe connaît des périodes de gel plus fréquentes, plus intenses et plus imprévisibles, qui anéantissent des vignobles et des vergers entiers, et portent atteinte à la qualité de la récolte, non seulement pour l'année en cours, mais aussi pour les années qui viennent.

Cette année, de nombreuses régions d'Europe sont passées rapidement d'un climat printanier à un climat hivernal à la fin du mois de mars et au début du mois d'avril. La chute brutale des températures a causé de graves problèmes aux vergers en fleur en France, en Espagne, en Hongrie et en Italie, pour n'en citer que quelques-uns. Dans d'autres régions du monde, des épisodes de gel ont également endommagé les cultures de myrtilles et autres. L'effet complet des derniers dommages causés par le gel sur les cultures n'est pas encore connu.

Selon Gal Yarden de SVP EMEA Division, il est essentiel pour Netafim d'aider les producteurs du monde entier en leur proposant des technologies permettant d'atténuer, de limiter et, dans de nombreux cas, de prévenir les dommages causés par le gel dans le cadre d'une approche systémique. « Les producteurs doivent comprendre que c'est le début d'une tendance à long terme. Il faut se préparer aux gelées, sinon ils risquent de perdre leurs récoltes et de subir de graves dommages durables dans leurs champs. »


Gal Yarden de Netafim - SVP EMEA Division

Plusieurs méthodes existent en Europe et dans le monde pour lutter contre le gel, comme les éoliennes, les systèmes à air chaud et les brûleurs à propane. Cependant, selon Yarden, le moyen le plus efficace de lutter contre le gel vient des systèmes d'arrosage aériens ciblés.

« Les arroseurs protègent les vignes du gel en créant une couche protectrice continue de glace autour du bourgeon et en maintenant la température juste au-dessus de 0°C afin d'éviter le gel. Un exemple d'arroseur intelligent est le Pulsar™ de Netafim. Conçu pour les vergers et les vignobles, il distribue l'eau en continu par impulsions régulières. Sa pulsation hydraulique offre un débit faible irréprochable, tout en utilisant moins de 50 à 70 % de l'eau requise par les systèmes d'arrosage à couverture complète. En ajoutant à cela un coût énergétique réduit et une grande durabilité, vous obtenez un outil puissant d'atténuation du gel capable de réduire les coûts d'exploitation des producteurs de près de 30 % par rapport aux autres systèmes », explique M. Yarden.

Plusieurs centaines de millions d'euros de récoltes sauvées
En Valtellina, une vallée de la région de Lombardie, dans le nord de l'Italie, 5 000 tonnes de pommes ont été sauvées. En Émilie-Romagne, ce sont au moins 200 000 tonnes de fruits d'été qui ont été sauvées, toutes deux grâce à des systèmes anti-gel. Dans le Trentin, au moins 800 000 tonnes de pommes ont été sauvées, ce qui équivaut à un taux de réussite moyen de 80 % dans l'atténuation des dommages causés par le gel. « Le total des dommages causés par les gelées dans ces régions d'Italie s'élevait à 862 millions d'euros en 2021. En atténuant les dommages causés par la seule perte de production (454 millions d'euros), nous aurions réduit les dommages totaux à 172 millions d'euros. Autrement dit, lors d'années particulièrement difficiles, l'objectif doit être d'atténuer les dommages, à défaut de pouvoir les éviter complètement », rapporte Yarden.

Comment fonctionne l'arroseur anti-gel ?
« Enfermer des plantes sensibles dans une couche de glace peut sembler être la dernière chose à faire pour les cultivateurs. Mais cette méthode est très efficace pour prévenir ou atténuer les dommages causés par les gelées de printemps », explique Yarden. Elle présente plusieurs autres avantages, tels qu'un meilleur rapport coût-efficacité, une consommation d'énergie très faible et des coûts d'infrastructure réduits, pouvant être basés sur le système d'irrigation habituel. Elle peut également être utilisée pour refroidir les arbres lors de températures extrêmement élevées en été.

Les dommages causés par le gel ne sont pas limités à l'Europe
Les producteurs d'avocats et de mangues en Israël risquent de perdre leur rendement et même tout leur verger à cause du gel. Les autres pays concernés sont notamment :
● Danemark - cerises, vignobles
● Turquie - pommes, palmiers
● Afrique du Sud - pommes
● Brésil - vignobles
● Espagne - avocats
● Chili - vignobles

La solution anti-gel de Netafim est déployée par les producteurs du monde : Europe (notamment l'Italie, la France, le Royaume-Uni, le Danemark, les Balkans, la Lettonie, la Turquie, l'Espagne, le Portugal), Chili, Argentine, Israël, Jordanie, Maroc, Afrique du Sud, etc.

Comment atténuer les dommages causés par le gel ?
« Tout d'abord, il est essentiel d'accroître les investissements dans les systèmes de surveillance territoriale informant les agriculteurs des seuils de risque. Les systèmes d'irrigation doivent également être adaptés pour que, même pendant les mois où il est inhabituel mais de plus en plus courant de voir du gel, l'eau soit disponible pour alimenter les systèmes anti-gel au-dessus du feuillage. En outre, les compagnies d'assurance devraient encourager l'adoption de ces méthodes d'atténuation des dommages et les rendre ainsi plus courantes, en proposant des polices avantageuses à ceux qui investissent dans cette technologie », recommande M. Yarden.

Pour plus d'informations :
Gal Yarden
Netafim
Tél. : +972 - 8 - 6474747
webmaster@netafim.com
www.netafim.com/en/


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)