L'exportation marocaine de raisins est « Petit mais costaud »

Une célèbre publicité pour des bonbons français datant des années 80 avait pour slogan « Petit mais costaud ». Selon Fatiha Charrat, directrice commerciale et marketing de l'exportateur marocain de produits frais Delassus, ce slogan va comme un gant à la production de raisins marocains destinée à l'exportation : « Pas plus de 8 000 tonnes des variétés les plus recherchées de raisins sans pépins sont disponibles dans la fenêtre très demandée de la mi-mai à la fin juillet. La majorité des raisins cultivés pour l'exportation proviennent de Grapa, Sun World ou du portefeuille de variétés nouvellement protégées de la SNFL. La plupart des importateurs européens semblent parier sur cette origine pendant cette période. Le Maroc offre une flexibilité logistique : temps de transit court, ne dépassant pas cinq jours au maximum, avec deux jours pour l'Espagne et trois jours pour la France. Les livraisons peuvent être effectuées quotidiennement en répondant à un programme personnalisé. Ainsi, les fruits sont toujours frais et offrent une saveur naturellement mûre ».

Le Groupe Delassus a pour objectif d'être la référence des raisins du Maroc, explique Charrat. « Jusqu'à présent, 200 ha sont plantés dans 3 zones et d'autres sont en préparation. Les variétés que le Groupe Delassus exporte sont aussi célèbres que Sable ®, Midnight Beauty ®, Ivory ®, Autumn Crisp ® et Passion Fire ®. Pour la saison prochaine, afin de faire face à l'expansion du volume, nous aurons une toute nouvelle station de conditionnement dédiée, bien équipée pour faire du préemballage à la source. »

« Les principaux exportateurs de raisins sur le marché international sont le Chili, les États-Unis et l'Italie. En 2021, les trois premiers pays importateurs de raisin en Europe étaient le Royaume-Uni, l'Allemagne et les Pays-Bas, ils ont importé environ 25 % du raisin commercialisé dans le monde. Les producteurs désireux de se protéger de la concurrence cultivent des variétés club, ce qui se traduit au final par des marges bénéficiaires stables », explique M. Charrat.

« Les variétés, développées par Sun World, Grapa Varieties, SNFL ou IFG, sont toutes à la recherche de nouvelles saveurs, d'un calendrier plus long et de meilleures caractéristiques de culture pour les agriculteurs. Ces organisations accordent des licences pour la production de leurs variétés. Ainsi, les producteurs sont responsables du paiement des redevances. »

« Historiquement, le plant de raisin est l'un des plus anciens cultivés par l'homme. Cette plante a été cultivée il y a 6 000 à 8 000 ans. Aujourd'hui, selon l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture, 81 millions de tonnes sont récoltées sur une superficie de 7 millions d'hectares. Une augmentation de 6,5 % en 2021 par rapport à 2018. Par conséquent, une telle augmentation de la production devrait créer un marché attractif pour les producteurs de raisin à l'échelle mondiale en raison de la demande accrue de divers consommateurs. »

Lorsque l'on regarde purement les chiffres de production, le Maroc est un acteur relativement petit sur le marché, explique Charrat : « La Chine est le plus grand producteur de raisins avec 14,5 millions de tonnes, suivie par l'Italie avec 8,5 millions de tonnes en moyenne. Les États-Unis : 7,2 millions, l'Espagne : 6,5 millions et la France produit 6 millions de tonnes. Une grande partie de ces volumes est à l'origine du vin. Le Maroc produit 450 000 tonnes, dont 75 % de raisins de table et 21 % de raisins de cuve. Le Maroc reste donc pour l'instant un petit producteur. Seule une très petite quantité est exportée, moins de 8 000 tonnes. Contrairement aux consommateurs européens, le raisin est un produit d'été pour le consommateur marocain. Les premiers fruits seront disponibles en mai et dureront jusqu'en septembre. »

« Les principales variétés cultivées pour le marché intérieur sont les raisins à pépins, comme le Doukkali, le Muscat, le Valency, l'Abbou et le Boukhanzir, qui occupent environ 77 % de la superficie totale. Le reste est constitué des variétés suivantes : Alfonse Lavallée, Adari, Cardinal et Madelaine. Les variétés non semées occupent une surface négligeable, ne dépassant même pas 600 ha. »

La guerre en Ukraine avec la Russie a un impact sur les circuits de distribution sur le marché mondial, en raison de l'augmentation des coûts de la logistique et de la main-d'œuvre : « Il est très probable que les expéditions soient bloquées, et que les envois soient en attente au niveau mondial. La récolte pourrait être retardée en raison de la disponibilité insuffisante de la main-d'œuvre dans les champs. Selon les exportateurs, la demande de raisins dans les supermarchés au Royaume-Uni et en Allemagne va augmenter » conclut M. Charract.

Pour plus d'informations :
Fatiha Charrat
Groupe Delassus
Tél. : +212 665 186 868
Fatiha@delassus.com  
www.delassus.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)