Nico Veldhoen, Staay Food Group :

« Le marché des fruits à noyau et des melons des prochains mois restera un marché de demande »

« Je n'ai jamais connu une telle situation », déclare Nico Veldhoen du Staay Food Group lorsque nous l'interrogeons sur la situation actuelle du marché des fruits à noyau. « Non seulement les dégâts du gel mais aussi la pluie auront un impact dans les semaines à venir. Nous espérons arriver à un volume de 50 %, mais nous ne saurons pas si c'est possible avant d'avoir les fruits. »

« Actuellement, les saisons de Séville et de Murcie battent leur plein. Il a fait extrêmement chaud à Séville la semaine dernière, mais cette région semble avoir survécu à cela raisonnablement bien. Bientôt, cependant, nous nous rabattrons sur les volumes restants (plus petits) de Murcie et de la nouvelle région de Badajoz. Il s'agit d'une petite région qui aura beaucoup moins de produits. Nous attendons la moitié de la récolte normale de nectarines et de pêches de Murcie. Les nectarines auront une semaine 23 et 24 difficile. »

« Les choses semblent encore plus mauvaises à Lerida, où la saison des fruits à noyau se termine. Là-bas, on s'attend à une production nulle à 50 %. Les différences locales sont énormes : là où il a fait -6ºC ce printemps, il n'y a pas de production du tout. Là où cela n'a pas été le cas, ce n'est pas si grave. Néanmoins, les pêches, les nectarines et les abricots de cette région ont été malmenés. Les pêches plates semblent être la variété de fruits à noyau la moins touchée pour le moment », indique Nico.

Melons : 15% de plantations
« Six semaines de pluie ont fait des ravages dans la région de Murcie. Aussi, seuls 15 % des surfaces de melons à récolter jusqu'à la semaine 27 ont été plantés (en raison des fortes pluies). Jusque-là, il n'y aura pratiquement pas de melons Galia, jaunes et Cantaloupe en provenance de cette région. Nous n'avons jamais connu cela auparavant. Il y a plus de pastèques parce que les producteurs ont pu en planter davantage. »

« Ces melons préfèrent les types de sol sablonneux. Ainsi, environ 70 % de la superficie a été plantée ; nous pouvons vivre avec cela. Actuellement, cependant, très peu de pastèques proviennent d'Almeria. De nombreux melons ont été perdus à cause de la pluie ou sont de mauvaise qualité. La culture du Galia à Almeria n'est plus un problème. Mais la situation devrait commencer à s'améliorer après la semaine 27 », poursuit Nico.

« Il semble que ce sera une année généralement chère. La demande est super bonne, mais c'est souvent le cas quand il y a une pénurie de produits. Avec toutes les pénuries, tout le marché est déséquilibré, et en l'état, il restera difficile de répondre à la demande jusqu'à la fin de la saison. »

« En tout cas, le marché restera celui de la demande dans les semaines à venir. Nous faisons tout ce que nous pouvons, tant pour les fruits à noyau que pour les melons, pour charger le plus de produits possible. Nous devrions, au moins, en avoir assez pour nos programmes réguliers pendant la saison. »

Pour plus d'informations :
Nico Veldhoen
Staay Food Group
Tél. : +31 (0)180 679 142
nico.Veldhoen@staay.nl 
www.staayfoodgroup.nl 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)