Christoph Hövelkamp, directeur général d'ELO, au sujet du début de la saison du chou-fleur dans le nord de l'Allemagne

« Une tendance des prix plus volatile pour le chou-fleur que pour les autres produits maraîchers »

La récolte de choux-fleurs de cette année a commencé en semaine 21 dans le nord de l'Allemagne. Des volumes stables seront disponibles pour le commerce de détail au plus tard la semaine 22, déclare Christoph Hövelkamp, directeur général de Erzeugergroßmarkt Langförden-Oldenburg eG depuis Vechta. « Nous nous approvisionnons en choux-fleurs à proximité, à une distance d'environ 40 km de notre site. La qualité est très bonne, car le chou-fleur a heureusement reçu suffisamment de pluie », explique Hövelkamp.


L'équipe de vente entourant le directeur général Christoph Hövelkamp (au premier rang, 3e à partir de la gauche). Image : ELO

Une commercialisation à l'échelle nationale et européenne
« De l'est à l'ouest, du nord au sud : nous fournissons l'ensemble du secteur allemand de la distribution alimentaire dans presque tout le pays. Si les volumes le permettent, nous exportons également le chou-fleur vers des pays comme l'Italie, l'Europe du Sud et de l'Est, ainsi que la Scandinavie. Nous livrons selon les souhaits de nos clients, que ce soit en assortiments de 6 ou 8 pièces avec les étiquettes appropriées », explique Hövelkamp.

Actuellement, il attend des volumes suffisants voire satisfaisants, de grande qualité. La saison se poursuivra jusqu'en novembre. La demande est excellente : « Les gens attendent vraiment le chou-fleur allemand. Les marchandises de nos collègues du Palatinat auraient certainement dû arriver plus tôt sur le marché. Géographiquement, nous commençons toujours un peu plus tard dans le nord. » La saison du chou-fleur allemand fournit des quantités suffisantes pour le marché local, a-t-il ajouté, ce qui explique pourquoi les importations de l'étranger ne sont pas nécessaires pendant la saison.

Des prix dangereux pour la survie
En termes de prix, néanmoins, les producteurs de légumes locaux subissent une pression croissante. « En général, le fait que la saison des légumes, répartis sur toute la gamme, commence avec des prix décevants est problématique. C'est d'autant plus pénible que nous devons faire face à des coûts nettement plus élevés et que nous ne pouvons guère augmenter les prix. La situation doit s'améliorer dans un avenir proche, car nous avons actuellement des prix pour lesquels il était déjà presque impossible de produire de manière rentable l'année dernière. Bien sûr, cela dépend aussi du marché, mais cela ne change rien au fait que les prix doivent être augmentés. Sinon, nous allons tous rencontrer des problèmes existentiels ici. »

Une volatilité accrue des prix pour le chou-fleur
« Nous ne serons certainement pas toujours en mesure d'offrir le même niveau élevé tout au long de la saison, ce qui explique bien sûr la volatilité des prix. Mais celle-ci est également plus prononcée avec le chou-fleur qu'avec les autres produits de la gamme. » En dehors de cela, Hövelkamp note qu'il y a une certaine diversification de l'assortiment de légumes. On observe pour la première fois de sérieuses opportunités pour de nouveaux produits. « Nous constatons que les détaillants alimentaires sont très intéressés par les produits alternatifs et innovants ». 

Pour plus d'informations :
Christoph Hövelkamp
Erzeugergroßmarkt Langförden-eG
Mittelwand 17
49377 Vechta-Langförden
Tél. : +49 4447 9620.200
c.hoevelkamp@elo-online.de
elo-online.de


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)