Raphaël Martinez, AOP Pêche et Abricot de France :

Un début de campagne de l’abricot caractérisé par une belle qualité et la faiblesse de la concurrence espagnole

La saison des abricots français a commencé il y a trois semaines. Raphaël Martinez, directeur de l’AOP Pêches et Abricots de France, fait un point sur ce début de campagne : « Il faut d’abord souligner un manque d’approvisionnement espagnol très marqué. La saison française a débuté dans un contexte où le marché français était sous-approvisionné dû à une production espagnole très impactée par le gel. Situation qui a permis à l’origine France de rentrer plus facilement sur le marché ».


Crédit photo : AOP Pêches et Abricots de France

De bonnes conditions climatiques pour une qualité optimale
A cette concurrence espagnole limitée, vient s’ajouter une qualité de produit renforcée par des conditions climatiques très favorables : « Cette saison est aussi caractérisée par une précocité marquée, due à un fort taux d’ensoleillement, à un temps sec et à des températures très élevées qui ont marqué ces trois dernières semaines. Nous avons donc un bon taux de sucre et une qualité de produit plutôt reconnue pour cette saison. Si de bonnes pratiques sont mises en place en verger, comme la cueillette à maturité, alors les producteurs pourront pleinement profiter de ce potentiel qualitatif. Quant aux volumes attendus, le gel ayant touché uniquement des régions périphériques aux zones de production, nous serons proches cette année du potentiel de production. Et pour l’instant, nous avons été épargnés par les orages de grêle, en espérant que cela continue ».


Crédit photo : AOP Pêches et Abricots de France

Une attention portée au contexte économique et au pouvoir d’achat
D’un point de vue technique, toutes les conditions sont donc réunies pour que la saison soit réussie. Les seules incertitudes sont maintenant relatives à l’aspect économique : « On sent une tension particulièrement forte. Les distributeurs se sentent investis d’une mission pour aller vendre au consommateur des produits qui soient le moins cher possible, afin de lui permettre de lutter contre l’inflation. Une situation commune à bon nombre de fruits et légumes frais. Pour l’instant, l’abricot n’en souffre pas. On continue à vivre ce début de saison du mieux que l’on peut. Mais il ne faut pas relâcher l’attention, nous devons rester très prudents pour ne pas tomber dans cette spirale des prix bas. Nous démarrons donc la saison avec une certaine sérénité et des conditions favorables, à nous maintenant de savoir y répondre ».  


Crédit photo : AOP Pêches et Abricots de France

Le pic de production est attendu pour le 20 juin. La deuxième partie de saison s’établira autour de la cueillette du Bergeron, dont la commercialisation est plus échelonnée, avant d’être clôturée aux alentours du 15-20 août par des variétés tardives.

Pour plus d’informations :
Raphaël Martinez
AOP Pêches et Abricots de France 
Tél. +33 (0)6 09 98 38 09
direction@aop-pechesabricots-france.com


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)