Comment le changement climatique influe-t-il sur le processus de sélection de nouvelles variétés de cerises ?

Il y a 21 ans, IFG a lancé un programme de sélection de cerises. La Californie étant son port d'attache, l'entreprise se concentre sur la culture de cerises adaptées au climat du sud de la Californie. Cela signifie qu'elles doivent s'épanouir en dépit d'un nombre réduit d'heures de froid en hiver et s'accommoder d'une chaleur estivale plus importante. « Ces 21 dernières années, nous avons appris, par chance et par malchance, que le réchauffement climatique est une réalité », explique Alwyn van Jaarsveld, directeur commercial international des cerises chez IFG. « Le climat californien est devenu plus chaud et plus sec, mais nous sommes sur la bonne voie pour mettre sur le marché de nouvelles variétés qui s'adaptent. »


À gauche : Alwyn van Jaarsveld. À droite : La variété Cheery Glow™

Une fenêtre d'approvisionnement ininterrompue
En plus de la sélection pour le froid faible et le temps chaud, IFG cherche également à apporter de la nouveauté dans la catégorie des cerises en matière de couleur, de taille, de forme et de fenêtre de commercialisation. Cette saison, la Californie a connu des pluies de printemps tardives, plus proches du début de la récolte. Ces pluies ont eu un impact négatif sur la qualité, car l'eau reste sur les fruits et fait craquer et éclater les cerises. « Nous sélectionnons des variétés avec une forme différente qui empêche les gouttes d'eau de rester accrochées à l'extrémité de la tige. » Le moment de la maturité est une autre caractéristique clé de toute nouvelle variété. Dans une configuration idéale, la transition d'une région de culture à l'autre se fait en douceur, de sorte que les consommateurs peuvent profiter des cerises sans interruption et ne sont pas obligés de passer à d'autres fruits. « Cette année, la récolte des cerises en Californie s'est déroulée au bon moment, mais les niveaux de sucre en Oregon, dans l'État de Washington et en Colombie-Britannique ont augmenté très lentement en raison du temps froid. Cela a créé un écart dans l'approvisionnement, ce qui a un impact énorme », a déclaré van Jaarsveld. « Les cerises sont un produit cyclique pour les détaillants, et il faut environ six semaines pour atteindre les pleines ventes. S'il y a une interruption de l'approvisionnement au cours de ces six semaines, le distributeur retombe à la semaine zéro et doit reconstruire ses ventes à partir de là. »


Variété Cheery Treat™.

De nouvelles variétés cohérentes et adaptables
La sélection d'une nouvelle variété prend du temps. Il faut encore plus de temps pour voir les résultats au niveau de la production commerciale. IFG produit environ 6 000 semis par an, mais jusqu'à présent, seules 10 variétés ont été commercialisées. « Nous sommes très pointilleux sur ce que nous aimons », explique Van Jaarsveld.

IFG Cher-ten est une nouvelle variété de cerise douce et l'une des préférées de van Jaarsveld. « C'est une cerise rouge, en forme de cœur, avec une fenêtre de récolte précoce. De plus, cette variété vigoureuse s'adapte à diverses conditions climatiques et résiste à la pluie. Les résultats de production ont été très réguliers. »

Une autre nouvelle variété de cerise qui est testée et cultivée commercialement en Californie et dans le nord-ouest du Pacifique est la Cheery Glow™. Il s'agit d'une variété jaune avec une joue rouge comme la Rainier. Mais elle précède la Rainier d'environ 7 à 14 jours. « C'est formidable d'avoir une variété précoce qui est suivie d'une variété légèrement plus tardive pour prolonger la durée de la saison. » La Cheery Glow™ a été implanté commercialement il y a environ un à deux ans. Étant donné que les cerisiers mettent environ quatre ans à porter des fruits à des fins commerciales, il faudra encore quelques années avant qu'elle ne soit disponible sur les étals des magasins.


Variété Cher-ten de l'IFG.

« Bien que la Cheery Glow™ ne soit pas encore disponible commercialement, il est bon de discuter avec les détaillants de ce qui les attend dans quelques années », a commenté van Jaarsveld. Il faut beaucoup de temps pour sélectionner une variété appropriée et il est important de la commercialiser de la bonne manière. « Si elle n'est pas commercialisée correctement, il faudra peut-être attendre encore 5 à 6 ans pour obtenir une seconde chance - si vous avez de la chance. »

Les États-Unis sont un pays idéal pour la sélection fruitière
« Les États-Unis constituent la boîte de Petri parfaite pour la sélection des cerises et des fruits dans leur ensemble », a déclaré van Jaarsveld. Il évoque le climat de la Californie, mais aussi les merveilleuses possibilités de commercialisation des fruits. « Il y a une population aisée avide de nouveauté et des consommateurs qui sont habitués à avoir du marketing sous les yeux. » Mais en dehors de l'Amérique du Nord, IFG apporte des cerises dans des endroits où elles n'ont pas encore poussé. Ces régions comprennent le nord de l'État de Victoria en Australie, mais aussi la Chine, l'Afrique du Sud et le nord de la 4e région du Chili. Cette région de culture septentrionale du Chili a une fenêtre de production plus précoce en raison de la proximité de l'équateur. « Comme 95 % des cerises du Chili sont exportées vers la Chine, il est favorable de cultiver, de cueillir et d'expédier les cerises tôt pour le Nouvel An chinois. »

Parcelles commerciales IFG Cheery Cherry dans la vallée centrale chilienne

IFG se réjouit de continuer à mettre sur le marché des cerises ayant un pouvoir d’attraction important. « Nous sélectionnons pour susciter l'excitation et favoriser l'adaptabilité, car quel est l'intérêt de sélectionner toujours la même chose », a conclu Jaarsveld.

Pour plus d'informations :
Alwyn van Jaarsveld
IFG
ajaarsveld@ifg.world
www.ifg.world


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)