François Moran, Tropibana :

« L’Île-de-France est désertée, ce qui complique le commerce sur le MIN de Rungis »

Cette première semaine de juillet sonne le départ en vacances des Français. Moment certainement très attendu des citoyens après ces deux années de pandémie qui ont fortement freiné les déplacements. Mais qui dit Franciliens en vacances, dit également moins de consommation en Île-de-France et dynamique de ventes plus lente sur le MIN de Rungis : « Le commerce est très compliqué cette semaine ! », rapporte François Moran, gérant de la société Tropibana. « L’Île-de-France est désertée. Les gens sont partis en vacances, se sont constitués une cagnotte pendant ces deux années de Covid et maintenant veulent en profiter ».

Cela dit pour l’instant, le CA du grossiste n’est pas significativement impacté. « Certains produits que nous vendons comme la fraise et la cerise origine Belgique sont à des prix relativement élevés, ce qui fait que nous arrivons encore à respecter nos engagements au niveau de nos marges et de notre chiffre d’affaires, malgré des ventes moins nombreuses. Mais jusqu’à quand le marché le permettra-t-il ? Espérons également que les nombreux touristes parisiens pallieront le manque de consommation lié au départ des franciliens ».

Une situation qui est cependant loin de concerner tous les fruits et légumes frais : « Aujourd’hui, le kilo de pastèque se vend entre 0,50 et 0,80 euro/kilo alors qu’il y a trois semaines, pendant la canicule, il se vendait entre 1,30 et 1,50 euro/kilo. La plus grande disponibilité du produit et l’arrivée des vacances ont participé à la baisse des ventes malgré une météo plutôt propice à la consommation et donc des prix pratiqués. En tant que bananier, j’ai évidemment souffert pendant cette semaine de canicule. Mais nous avons pallier la diminution des ventes de bananes par la commercialisation d’autres produits plus rafraîchissants comme le melon, la pastèque, les pêches et nectarines – qui ont atteint les 2,5/3 euros/kilo et les abricots que l’on vendait à 2,8-3 euros/kilo. Nous avons ainsi pu stabiliser voire augmenter notre CA sur cette période ».

Pour plus d’informations :
François Moran
Tropibana
Tél. : +33.620.17.20.13
f.moran@atominternational.com    
www.tropibana.fr     


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)