Krist Hamerlinck, Eco Veg :

« L'offre importante de légumes de serre biologiques met les prix sous pression »

Les légumes de serre belges connaissent une période difficile. « La période des vacances a commencé, ce qui est normalement une période plus difficile pour les ventes. Et cette année ne fait pas exception », déclare Krist Hamerlinck d'Eco Veg.

« Il y a actuellement un surplus d'offre considérable. Récemment, plusieurs grandes entreprises se sont lancées dans les légumes de serre biologiques. Elles ont planté en avril, après une transition de six mois, et maintenant, pendant les vacances, elles sont entrées en pleine production. Cela fausse le marché et, actuellement, les prix sont trop bas. »

Toujours plus d'importations
De plus, la concurrence des volumes d'outre-mer qui atteignent le marché belge est toujours présente. « Quand il y a une forte inflation, les supermarchés font rigoureusement attention aux prix. Ils achètent souvent des produits supplémentaires en France, en Espagne ou en Italie. De plus, la situation du marché des légumes biologiques est de toute façon difficile. En général, nous avons souvent des prix plus élevés en avril et en mai. »

« Cette année, néanmoins, ce n'était pas le cas. L'Espagne avait, et a toujours, de nombreux produits sur le marché pendant plus longtemps. En juillet et août, c'est l'été et le marché est mort. Et en octobre, beaucoup envisagent déjà d'abandonner à cause du prix élevé de l'essence. D'où une saison courte, coûteuse, avec des prix trop bas, les poivrons étant le seul point positif. »

La ferme biologique d'Hamerlinck, qui exporte beaucoup, voit la demande de produits biologiques locaux diminuer aux Pays-Bas et en Belgique. « Nous avons un excédent de produits sur des périodes de plus en plus longues de l'année. Les ventes de produits biologiques sont toujours en hausse, mais nous vendons de moins en moins de produits locaux. Cela aussi est dû en partie à la part croissante des importations. »

Eco Veg cultive également beaucoup de gingembre, de haricots verts, de mûres et de framboises biologiques. « Cela s'est fait par nécessité en raison de la forte augmentation du prix de l'essence. Le gingembre fraîchement cultivé est beaucoup plus puissant et savoureux que le gingembre biologique importé. Nous prévoyons une production d'environ 40 tonnes pour notre première année. »

À la recherche de quelqu'un pour gérer une ferme
Pourtant, les temps restent difficiles pour cette entreprise, elle aussi, avec ses quelque 13 hectares de superficie, et qui achète à d'autres producteurs. « Nous sommes toujours à la recherche de quelqu'un pour continuer à gérer l'un de nos sites. La culture sur trois sites, puis le conditionnement et la commercialisation deviennent peu à peu trop lourds. Cette ferme est opérationnelle, et une équipe expérimentée peut continuer avec un investissement nul. Notre garantie de vente et l'expertise accumulée sont également des atouts importants », conclut M. Krist.



Pour plus d'informations : 
Krist Hamerlinck
Eco Veg
5a Stoepe Street
9960, Assenede, Belgique
Tél. : +32 (0) 486 166 606
info@ecoveg.be        
www.ecoveg.be 

 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)