Les serres Saveurs d’Iroise

De nouvelles orientations techniques

Les serres Saveurs d’Iroise dirigées par François Pouliquen et Éric Séguillon sont présentes sur presque toute la gamme variétale de Savéol. Dans le contexte économique actuel, la recherche de solutions pour maîtriser les coûts de production fait évoluer les choix techniques.

Les serres Saveurs d’Iroise se situent à quelques coups d’ailes de mouettes de l’aéroport de Brest, sur la commune de Gouesnou. Ce site de production dédié à la tomate date de 1992, année de construction des deux premiers hectares de serres. Aujourd’hui, l’entreprise s’étend sur 7,8 ha dont une partie a été rénovée en 2019 (gain de 2m en hauteur). Elle est gérée par deux associés : François Pouliquen qui s’est installé en 1992 avec son frère, et Éric Séguillon qui a d’abord occupé le poste de chef de culture avant de devenir associé en 2013. Depuis le départ en retraite en 2019 du frère de François, les deux associés actuels envisagent d’ouvrir le capital à un nouveau partenaire afin d’assurer l’avenir de l’entreprise.

La production d’énergie est assurée par deux systèmes de cogénération distincts. La première date de 2000 avec un contrat qui a été renégocié en 2012 et dont la gestion est intégrée à celle de l’exploitation. Un second système de cogénération, nouvelle génération, date de 2013 et a fait l’objet d’une entité juridique spécifique qui revend la chaleur à la SAS Saveurs d’Iroise. En complément de ces deux système, l’entreprise a installé une pompe à chaleur en 2020.

Spécialiste de la diversité
La SAS Saveurs d’Iroise n’est pas spécialisée dans un type variétal. Sa spécialité, c’est plutôt la diversité. Avec 6 à 10 variétés différentes mises en culture chaque année, Saveurs d’Iroise est présente sur presque toute la gamme variétale de Savéol, la coopérative pour laquelle François Pouliquen a passé 22 ans au conseil d’administration. A l’échelle de son entreprise, l’inflation des coûts de l’énergie a eu une incidence sur la stratégie de production dès cette saison, avec un retard des dates de plantation pour environ 1/3 des surfaces. Cette décision a dû être prise bien en amont, afin de décaler le calendrier de production en pépinière, en concertation avec le fournisseur de plants. En interne, la gestion de la main-d’œuvre a du également être réorganisée. Cette décision a permis d’éviter de mettre en route la grosse structure de cogénération au cœur de l’hiver et d’économiser sur les dépenses énergétiques. Mais pour rattraper les volumes liés au retard de l’entrée en production, la conduite des plantes a dû évoluer pour favoriser une augmentation plus rapide de la densité (nombre de bras / m²) et viser une production similaire en fin de saison.

Resserrer les relations client
Depuis plus de 10 ans, les serres Saveurs d’Iroise utilisent un substrat en laine de roche. « Au départ, le passage du coco à la laine de roche a été motivé par l’apparition d’agrobacterium et la volonté de basculer sur un substrat plus neutre », précise F. Pouliquen. Le pain Expert fut utilisé les premières années, puis ce fut le tour du Master et du GT Master. Pour la saison 2023, la décision est prise : ce sera le pain Prestige. Cette décision est motivée par le prix, inférieur à celui du GT Master, mais aussi par une meilleure adaptation de Prestige à une gestion plus rigoureuse du chauffage. Car le contexte économique pousse à la recherche d’économies pour tenter de réduire l’impact de la hausse de tous les coûts de production. Dans ce contexte, l’approche technique du suivi de production prend une dimension essentielle. L’entreprise vient de recruter un nouveau responsable des cultures et bénéficie d’un suivi technique régulier assuré par des experts extérieurs, en particulier ceux du service technique de Savéol. « Avec Grodan, les relations client s’accompagnent de quelques visites annuelles et de conseils personnalisés. Cette approche de conseil complète notre dispositif de suivi technique et permet d’avoir des avis intéressants », souligne F. Pouliquen.

En 2021, Grodan a livré des pains Prestige à la coopérative Savéol pour dépanner des producteurs en rupture d’approvisionnement de substrat coco. Au-delà du service rendu, les relations entre Grodan et Savéol ont évolué très favorablement ces dernières années. « Les solutions de recyclage proposées par Grodan via les plateformes des Recycleurs Bretons permettent aux substrats en laine de roche de répondre aux exigences du  cahier des charges zéro déchet de Savéol », précise E. Séguillon. « Le message de « naturalité » du coco utilisé pour contrebalancer l’image négative des cultures hors-sol passe aujourd’hui au second plan derrière une communication principalement axée sur un cahier des charges « sans pesticides ». Ce cahier des charges plus draconien devient notre priorité », ajoute F. Pouliquen.

Pour plus d'informations : 
Grodan
https://www.grodan.com/ 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)