Ray Van Vilsteren de Orange Export : « Nous sommes le plus grand producteur de lime de Tahiti biologique en Colombie »

« Notre travail consiste à obtenir un meilleur citron vert que ceux des fournisseurs conventionnels »

S'il y a un agrume qui est devenu très important en Colombie, c'est bien le lime de Tahiti. Le mois dernier, Procolombia a indiqué qu'au cours des quatre premiers mois de l'année, ce fruit, le troisième plus exporté du pays après la banane et l'avocat Hass, a enregistré une croissance de 90 % de ses ventes internationales.

L'augmentation a été remarquable, mais les projections ne le sont pas moins, comme le sait Ray Van Vilsteren, qui, depuis le lancement de son projet Orange Export dans le département de Santander en 2017, s'est développé pour devenir le plus grand producteur de lime tahitiens biologiques en Colombie, dans une initiative au caractère social marqué.

« Il y a onze ans, je suis arrivé en Colombie avec l'idée initiale de lancer un projet de culture biologique de melons », commence à expliquer Ray. « Après plusieurs années dans le pays, j'ai constaté que Santander était la principale région de production et d'exportation des lime de Tahiti, mais elle avait un problème : l'absence de certification. » 

« Lorsque les pays producteurs comme le Mexique ou le Brésil n'avaient pas de fruits, la Colombie avait un vide à exporter, mais dès que les autres pays ont eu de nouveau des récoltes, les importateurs ont cessé de travailler avec les producteurs colombiens simplement parce qu'ils n'avaient pas de certifications. Cela signifie que les producteurs de lime tahitiens ne pouvaient pas obtenir de bons prix pour leurs fruits, ni de stabilité », se souvient Ray.

« J'avais beaucoup de contacts sur le marché des fruits frais en Europe, où il y avait une très bonne demande pour les fruits biologiques. Donc, fondamentalement, il y avait un marché qui réclamait un bon produit, et des agriculteurs qui l'avaient, donc nous avons créé Orange Export pour être un pont entre les petits et moyens producteurs de lime de Tahiti ici à Santander et le marché international. » 

« Mais notre objectif n'est pas simplement commercial. Nous avons l'objectif clair de donner aux agriculteurs une stabilité et une opportunité de développement, et les certifications sont le véhicule qui garantit que le travailleur sur le terrain a son contrat officiel, son revenu équitable et qui nous permet de vendre cette valeur ajoutée sociale au consommateur final. » 

« Nous constatons que les consommateurs d'aujourd'hui sont très conscients qu'ils ont un impact sur le développement du monde, et que cet impact peut être négatif mais aussi positif. C'est pourquoi, avec nos fruits, nous voulons répondre aux attentes de tous ces consommateurs et obtenir une valeur loyale pour ce beau projet que nous avons à Santander, dans un département - et un pays en général - avec tant de problèmes, surtout dans le secteur agricole. » 

Orange Export, par le biais de ses départements technique et de certification, accompagne les agriculteurs, les conseillant sur les questions agronomiques et les aidant à obtenir les certifications nécessaires pour pouvoir exporter leurs produits, une tâche qui devient parfois une « mission impossible » pour beaucoup d'entre eux, souligne Ray. « Nous encourageons beaucoup la coopération et la communication, nous rappelons toujours aux producteurs que la concurrence, ce n'est pas eux-mêmes, la concurrence c'est le Brésil ou le Mexique, et que si nous nous organisons en termes de connaissance et de qualité de notre lime de Tahiti, qui est bien meilleur que celui de nos concurrents, il y aura un marché presque illimité pour la Colombie pour le moment. » 

Car, certes, le marché du lime biologique présente encore une marge de croissance intéressante. Alors que l'importation de lime de Tahiti conventionnelle en Europe s'élève à environ 200-250 conteneurs par semaine, l'importation de lime biologique peut être d'environ 15, partage Ray Val Vilsteren. « De plus, nous démontrons dans nos champs que l'agriculture biologique est moins polluante et peut devenir plus productive et avec des coûts de production plus bas par rapport à l'agriculture conventionnelle. Et tout cela, en combinaison avec des consommateurs de plus en plus conscients. » 

« Je dis toujours que, que la consommation de citron augmente ou non, c'est notre travail d'obtenir un meilleur citron que ce que font d'autres pays ou d'autres fournisseurs conventionnels, et je suis convaincu que, si nous offrons au consommateur un produit à un prix juste qui a autant de valeur ajoutée, nous n'aurons pas de limites à la croissance, du moins dans les prochaines années. » 

« Cette année, nous prévoyons d'exporter principalement en Allemagne et en France, où nous avons des clients très fixes avec lesquels nous comptons passer toute l'année entre 3 300 et 3 500 tonnes, et l'objectif est de croître entre 500 et 1 000 tonnes par an en volume. Pour ce faire, nous avons ouvert notre nouveau centre de conditionnement, qui est actuellement l'usine d'agrumes la plus moderne de Colombie et que nous avons équipé de calibreuses optiques d'Aweta. » 

Les conditions météorologiques, pour l'instant, sont celles qui sèment le plus d'incertitude dans les prévisions du secteur, car, « Que ce soit dû au phénomène El Niño ou réellement au changement climatique, ces deux dernières années nous avons eu beaucoup plus de précipitations qui ont créé de nombreux problèmes dans la production en affectant la floraison, et nous voyons un changement drastique dans la productivité de certaines zones et dans le rythme des récoltes non seulement à Santander, mais en Colombie en général. » 

Ray reste toutefois positif. « En 2017, nous avons commencé avec seulement 3 exploitations biologiques certifiées totalisant une quinzaine d'hectares et aujourd'hui nous avons 65 exploitations ; au total, 460 hectares certifiés, dont environ 350 sont productifs et le reste sont de nouveaux semis qui commenceront à produire dans les prochaines années. Grâce à cela, nous sommes le principal producteur de lime de Tahiti biologiques en Colombie et nous rivalisons en volume avec le plus grand producteur de limes  conventionnelles du pays. Et nous allons les battre, nous devons juste nous donner du temps. »

Pour plus d'informations : 
Orange Export
Zona Franca Santander Lot 2 Bloc C
Floridablanca, Santander (Colombie)
Tél. : +57-318 367 8617
info@orange-export.com 
https://orange-export.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)