On prévoit une augmentation de 10 % de la récolte d'agrumes dans la province de Castellón

Pour la quatrième année consécutive, la région de Valence continuera à avoir une récolte inférieure à la moyenne et diminuera de 13 % par rapport à la saison précédente. C'est ce que rapporte l'Unió de Llauradors i Ramaders, qui prévoit toutefois une reprise de la production d'agrumes de 10 % à Castellón après la baisse de 28 % de l'année dernière (38 % dans le cas de la variété Estrella, les Clémenules, qui représente 70 % de la surface d'agrumes de la province).

Malgré cette augmentation de la production par rapport à 2021, la vérité est que les chiffres pour Castellón, où l'on estime qu'un peu plus de 600 000 tonnes d'agrumes seront obtenues, sont encore très faibles. Selon l'Unió de Llauradors, divers facteurs ne permettent pas d'augmenter le jaugeage. Les incidents climatiques en sont la principale raison, la chaleur de ces derniers mois n'a pas permis de produire des fruits de bonne taille et les pluies ont été préjudiciables pendant les périodes de floraison. De plus, l'abandon progressif des terres, les coûts de production élevés et l'âge avancé des arbres sont d'autres raisons de cette baisse constante de la production.

En ce qui concerne le marché des agrumes, cette année pourrait être une bonne année pour la province. Selon l'USDA, les pays de l'hémisphère nord vont produire moins d'agrumes, ce qui signifie moins de produits pour le marché. Parmi eux, l'Espagne va également produire moins : l'Andalousie a connu des problèmes d'irrigation dans certaines régions, et Murcie et la Catalogne ont également subi une baisse de leur capacité. « Nous observons que l'Égypte, la Turquie, le Maroc, l'Italie et la Grèce, qui sont des pays concurrents, vont produire moins, cela pourrait être une bonne chose pour que le marché ne soit pas saturé et que les prix à la source augmentent », explique le secrétaire de l'Unió de Llauradors.

En fait, « Si la demande et la consommation locale d'agrumes étaient normales, à un moment donné, nous pourrions parler d'un déficit d'agrumes », affirme Carles Peris. Le secrétaire du syndicat explique que cette année, un peu plus de trois millions de tonnes seront produites dans la région de Valence et qu'il est possible, jusqu'à ce que les chiffres officiels soient vérifiés, « Que nous ayons la deuxième saison avec moins de kilogrammes dans l'histoire. »

 

Source : castelloninformacion.com 

 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)