La baisse continue de la récolte ainsi qu'une possible expansion de la sharka suscitent des inquiétudes

« Le secteur des fruits d'été de la Communauté de Valence est en danger »

LA UNIÓ de Llauradors dénonce le fait que « le secteur des fruits d'été dans la région de Valence pourrait être sans intérêt après les dernières données sur la production de cette saison fournies par le ministère de l'Agriculture. Une météo défavorable au printemps avec des pluies persistantes et des températures basses, ainsi qu'un hiver sans heures froides, ont entraîné une baisse significative de la récolte. » 

« La production valencienne d'abricots, de pêches, de prunes et de cerises cette saison a été de 65 % de la moyenne des dernières saisons et de 66 % inférieure à celle de 2021, avec environ 25 000 tonnes de ces produits, où la nectarine n'est pas incluse. » 

« En pêche, la réduction de la production valencienne a été alarmante avec une perte d'environ 50 % de la production par rapport à la moyenne des cinq dernières années. En prune, les pertes de production par rapport à la moyenne des cinq dernières saisons ont été de 67 %. En ce qui concerne l'abricot, seuls 25 % de la production moyenne des cinq dernières saisons ont été perdus. Dans le cas des cerises, on a constaté, dans les meilleurs cas, une réduction de 59 % par rapport à la moyenne des cinq saisons précédentes et, dans certains cas, jusqu'à 100 %. » 

« À cette baisse de production due aux circonstances météorologiques, il faut ajouter la détection de la maladie de la sharka sur certains pêchers à Carrícola (Vall de Albaida), alors que jusqu'à présent elle n'avait été observée que sur des abricotiers », ajoute l'organisation.

LA UNIÓ est consciente que la sharka n'est pas considérée comme une maladie de quarantaine dans l'UE et que, par conséquent, les mesures à prendre peuvent être conditionnelles, mais la gravité de la situation et le fait que nous sommes au début de l'infection exigent une action rapide et énergique.

En ce sens, LA UNIÓ a déjà demandé au Ministère Régional de l'Agriculture d'adopter des mesures en réponse à cette détection. Tout d'abord, des actions punitives contre la pépinière qui n'a pas garanti la santé des plantes et qui a vendu des plantes infestées et aussi l'établissement par le ministère régional d'un protocole d'action qui comprend certaines mesures. Il s'agit notamment de la traçabilité depuis les ventes de plantes de la pépinière pour détecter les éventuelles parcelles touchées ou potentiellement touchées, des mesures obligatoires et des recommandations à adopter par les personnes ayant des plantes touchées ou potentiellement touchées sur leurs parcelles. Des mesures pour garantir la non-dispersion du matériel végétal provenant des parcelles touchées ou potentiellement touchées et pour récupérer et établir la ligne budgétaire, déjà demandée par LA UNIÓ en juin, pour compenser les coûts d'arrachage des parcelles touchées, de désinfection et de nouvelles plantations.

Pour plus d'informations : 
LA UNIÓ de Llauradors
Tél. : +34 963 530 036
launio@launio.org 
https://launio.org 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)