Kees Bijl, de Bijl Aardappelen aux Pays Bas :

« La sécheresse en Europe influence le marché de la pomme de terre, avec des ventes régulières malgré des prix supérieurs à la moyenne »

La sécheresse domine actuellement le marché européen de la pomme de terre. « En ce moment, les livraisons directes constituent le plus grand défi. La sécheresse provoque des mottes dures comme de la pierre, surtout dans les sols argileux. Nous devons alors d'abord irriguer pour récolter les pommes de terre sans les endommager. Nous ne récoltons donc plus que ce qui est vraiment nécessaire », explique Kees Bijl de Bijl Aardappelen, une entreprise qui commercialise, tri et conditionne des pommes de terre aux Pays-Bas.

« Cette situation impact le marché et on ne prévoit pas beaucoup de pluie non plus dans les semaines à venir. Les prix sont bons depuis des semaines, avec peu de fluctuation. Et malgré les prix élevés, les ventes sont bonnes. Les exportations sont destinées à un éventail assez large de destinations, comme l'Afrique, le Moyen-Orient et l'Europe de l'Est. Nous fournissons principalement des pommes de terre à cuire aux entreprises de conditionnement locales et des pommes de terre pour frites fraîches à l'industrie hôtelière. Cette activité a également bien fonctionné pendant les vacances ».

« Les parcelles qui ne peuvent pas être irriguées fourniront, sans aucun doute, des pommes de terre moins lourdes. Les rendements sont plus faibles dans toute l'Europe occidentale, ce qui maintient la morosité du marché. Il est difficile de dire quels seront les prix de l'hiver, mais pour l'instant, je ne les vois pas baisser. Je pense que le marché restera sain, avec des prix supérieurs à la moyenne », poursuit Kees.

« Les variétés mi-précoces avec lesquelles nous travaillons actuellement ont un tonnage et un calibre raisonnables. Cependant, les variétés plus tardives ne sont pas encore très grosses. Les récoltes d'essai montrent des rendements de 30 à 50 tonnes par hectare, ce qui est une fourchette assez large, mais c'est la réalité actuelle. »

Kees cultive également à nouveau des patates douces. Celles-ci seront disponibles sur le marché en octobre. « Il y a eu une correction des superficies cette année depuis les résultats légèrement décevants de l'année dernière. Mais les patates douces poussent bien grâce au temps chaud. Nous pourrions bien nous retrouver avec une belle récolte. On ne peut donc pas juger une culture comme celle-ci sur les résultats d'une seule année. Je ne m'attends pas à ce que la patate douce devienne une culture à grande échelle aux Pays-Bas, mais c'est une bonne culture d’appoint », conclut Kees.

Pour plus d’informations :
Kees Bijl
Bijl Aardappelen
Langeweg 11a
4697 RE Sint-Annaland - Pays Bas
Tél. : +31 (0)166 612850
info@bijlaardappelenbv.nl   
www.bijlaardappelenbv.nl  


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)