Robert van Melle, d’Eosta :

« Les ventes d'oranges bio se portent bien malgré l'augmentation de l'offre ; les pénuries de citrons n'entraînent pas de hausse des prix »

Aux Pays-Bas, le marché actuel des agrumes bio étrangers est quelque peu contradictoire. Il y a par exemple beaucoup moins de citrons bio, mais les prix sont plus bas, tandis que les ventes d'oranges et de mandarines se déroulent sans problème, malgré une offre plus importante. Robert van Melle, chef de produit chez Eosta, fait le point.

« L'offre de citrons bio a considérablement diminué. Cela est principalement dû à des rendements décevants en Afrique du Sud et au Chili », explique Robert. « Malheureusement, nous ne pouvons pas actuellement traduire ces pénuries par des prix de vente plus élevés. Malgré les coûts nettement plus importants, nous sommes fondamentalement contraints d'accepter des prix plus bas. Les prix maximum sont de 2,40 à 2,50 € ; c'était beaucoup plus élevé l'année dernière. Les citrons conventionnels risquent de nous faire de l’ombre. »

« L'approvisionnement en oranges bio en revanche se porte à merveille, avec beaucoup plus de fruits disponibles. En Afrique du Sud, les producteurs de l'Orange River vont continuer pendant quelques semaines encore et le Cap oriental a également plus d'oranges disponibles que l'année dernière. C'est une année très favorable pour les oranges bio de manière générale, avec des prix qui restent relativement stables », poursuit Robert.

« Le pomelo n'est qu'un petit groupe de produits pour nous. Nous n'en avons pas eu ces dernières semaines ; nous en aurons une arrivée la semaine prochaine. Mais ce marché a baissé ces dernières semaines. Le marché des mandarines bio, lui aussi, est excellent, avec des volumes plus que suffisants. »

Sur le plan logistique, la bonne nouvelle est que, cette année, il y a beaucoup moins de retards, selon l'importateur. « Ce n'est pas seulement vrai pour l'Afrique du Sud, mais pour toutes les origines. De plus, les coûts logistiques sont heureusement un peu moins élevés ; ils ne chutent pas rapidement, mais il n'y a plus cette folie », explique Robert. « Ce que fera l'Espagne dans les prochaines semaines sera important pour le marché. Ce pays commence généralement avec les citrons bio vers la semaine 40. »

« L'année dernière, en raison des nombreux retards et des volumes tardifs en provenance du Chili, il y avait un chevauchement considérable. Cela a conduit à ce que les fruits tardifs inondent le marché européen. Cette année, il y aura probablement un petit écart entre les saisons outre-mer et européenne. Le moment où l'Espagne commencera à produire ses gros volumes sera également décisif pour les oranges », conclut Robert.

Pour plus d'informations :
Eosta 
IJsermanweg 15
2742KH Waddinxveen - Pays Bas
Tél. : +31 (0)180 63 55 58
Robert.vanMelle@eosta.com  
www.eosta.com   


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)