Rob van Opzeeland, Kivits Logistics Group : « Il faut faire quelque chose avant que la situation ne devienne ingérable »

Les prix de l'électricité des installations frigorifiques néerlandaises grimpent en flèche

En Europe, les prix actuels de l'électricité sont une menace permanente qui pèse non seulement sur le marché de la réfrigération mais aussi sur l'économie dans son ensemble. L'entreprise de Rob van Opzeeland, Kivits Logistics Group, possède 15 entrepôts frigorifiques au Benelux notamment. Il tire donc la sonnette d'alarme. « En l'état actuel des choses, nous sommes en passe de paralyser l'économie », commence Rob.

Faisons le calcul
Rob fait les comptes : « Le 1er janvier 2021 - cela ne fait pas si longtemps - l'électricité coûtait 50 € par mégawatt. Il y a un an, ce prix avait doublé pour atteindre 101 euros. La semaine dernière, il a culminé à 693 €/MW, et hier, nous étions de nouveau à 359 €. Au cours du pic, le prix a été en général 14 fois plus élevé qu'un an auparavant. Actuellement, le prix a été multiplié par 7 par rapport au 1er janvier 2021. »

« C'est une situation folle que nous devons tout bonnement supporter. Sinon, même une entreprise financièrement saine comme la nôtre pourrait faire faillite. Les contrats que nous avions précédemment conclus avec nos clients ne prévoyaient pas cette hausse massive du prix de l'électricité. Nous travaillons déjà avec des surcharges énergétiques », explique Rob.

« Mais personne n'a prédit ou appréhendé cette situation très inhabituelle. Nous sommes donc occupés à conclure de nouveaux accords avec nos clients, même si nous comprenons que nous ne pouvons pas leur facturer entièrement et directement les coûts de l'électricité. Après tout, nous sommes dans une relation à long terme avec nos partenaires. Il n'est dans l'intérêt de personne de suspendre les flux. Mais nous devons parvenir à un accord. »

Pour l'instant, la plupart des gens comprennent la situation difficile dans laquelle nous sommes, note Rob. « Toutefois, cela ne sera pas sans conséquence. Presque tout le monde déclare être déjà dans l'incapacité de générer des revenus. Outre l'électricité, les coûts des engrais, du plastique, du carton et du fret maritime ont également fait boule de neige. La semaine dernière, j'ai parlé à un grand exportateur de fruits qui m'a indiqué qu'il allait envoyer beaucoup moins de marchandises. Que peut-on espérer lorsqu'il n'y a plus d'argent à gagner ? »

« Je ne suis pas macroéconomiste, mais de nos jours, le plan et les algorithmes sur lesquels notre entreprise a toujours fonctionné ont énormément changé. Les consommateurs ont également moins de revenus à dépenser. Je crains donc sincèrement que la demande diminue, en particulier pour les produits les plus luxueux, mais aussi pour les aliments sains. Les portefeuilles des gens sont vides », explique Van Opzeeland.

Une intervention sur le marché de l'énergie est nécessaire
« Notre groupe logistique s'occupe du refroidissement et de tous les services connexes tels que l'emballage, l'entreposage et la distribution. Nous essayons naturellement de trouver de bons moyens d'organiser intelligemment la chaîne et de réduire les coûts. Mais, avec ces hausses de prix, ce n'est tout simplement pas suffisant. Il faut intervenir sur le marché de l'énergie. Je n'arrive pas à comprendre qu'après tous les investissements récents dans l'énergie verte, il n'y en ait pas plus de disponible. Par ailleurs, il existe une différence ridicule entre les prix de l'énergie dans les différents pays, les Pays-Bas semblant être les plus chers, et de loin. »

« J'ai parlé à de nombreux collègues entrepreneurs la semaine dernière. Ils considèrent tous que la situation économique à court terme est dramatique. Heureusement, nous avons une entreprise solide et fiable qui garde toujours un œil sur le long terme : nos partenaires, et nous réussissons presque toujours à nous en sortir. Mais il faudra quand même faire un lobbying sérieux pour que des mesures soient prises, car ce qui se passe actuellement est vraiment bizarre. Je n'attends pas une aumône en guise de compensation. Mais il semble très judicieux que le gouvernement intervienne, sur le plan macroéconomique, pour gérer les prix de l'énergie », déclare Rob.

Nekovri
Davey Gerlings, directeur de Nekovri, l'association professionnelle du secteur de la réfrigération aux Pays-Bas, a également qualifié la situation de « dramatique » dans le quotidien néerlandais AD. « De nombreuses entreprises ont du mal à garder la tête hors de l'eau. Les tarifs de l'énergie ont été multipliés par sept par rapport à la moyenne 2017-2021 et pourraient l'être par dix l'année prochaine. Je reçois un nombre croissant d'appels alarmants de propriétaires d'entreprises. »

Nekovri a déjà approché le ministre du Climat et de l'Énergie Rob Jetten à ce sujet, exhortant la Chambre des représentants à agir. « Les gouvernements des pays environnants interviennent. Beaucoup de nos clients travaillent à l'international, ce qui n'arrange pas la position concurrentielle des entrepôts frigorifiques néerlandais ».

Pour plus d'informations :
Rob van Opzeeland
Kivits Logistics Group
RobvanOpzeeland@kivitsdrunen.nl
www.kivitslogisticsgroup.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)