Paco Clari, d'Alzicoop :

« Si vous jetez 80 % de la production d'agrumes à l'industrie, les liquidations ne peuvent être que désastreuses »

Lors de l'assemblée extraordinaire de la Coopérative de Fruits et Légumes d'Alzira (Alzicoop) qui s'est tenue mardi pour approuver le règlement de la nouvelle campagne, son président Paco Clari a évoqué la dernière campagne d'agrumes, qu'il n'a pas hésité à qualifier de « désastre complet. » 

80 % de la récolte d'agrumes de la coopérative horticole d'Alzira (Alzicoop) a fini dans l'industrie la saison dernière, principalement en raison des ravageurs et, en particulier, du fumagine, mais les fruits de qualité n'ont pas non plus atteint un prix pouvant être considéré comme acceptable, a expliqué M. Clari. « Les producteurs confirment que ce qui s'est passé cette année, ils ne l'ont jamais vu auparavant, c'est la pire saison qu'ils aient jamais connue. » 

« Des Navelinas aux Valencias, il n'y a pas eu une seule variété qui vaille de l'argent, même les fruits de qualité n'ont pas été payés, ils n'avaient pas de bons prix, et la grande majorité de la production d'agrumes est allée à l'industrie, ce qui représente une ruine totale car il faut payer la récolte, le transport, et la Sécurité Sociale », a détaillé Clari. Il a souligné à titre d'exemple que, dans le cas d'une variété de deuxième saison comme Valencia, « ils ont fini par n'acheter que les bons, et ils ont payé entre 1,20 et 1,40 € alors que rien que pour payer le feu de moteur pour irriguer les coûts ont explosé », a-t-il averti. « La conséquence est l'abandon des terres, il suffit de se promener dans la commune pour le constater ».

« Si vous lancez 80 % dans l'industrie, les liquidations ne peuvent être que désastreuses, mais ce que vous avez commercialisé a également été un désastre », a souligné Clari en guise de bilan final.

En ce qui concerne la nouvelle saison, le président de l'organisation a néanmoins lancé un message d'optimisme, estimant que, compte tenu de la baisse attendue de la production, le prix du fruit devrait s'améliorer. « A La Ribera, on estime qu'il y aura 40 ou 50 % de récolte en moins et, en théorie, elle devrait valoir plus, mais il reste à voir ce que le marché est prêt à payer et comment il évolue ».

M. Clari a estimé la récolte de la coopérative pour l'année prochaine entre 7 et 8 millions de kilos, contre 14 millions la saison dernière, dont 9,5 millions d'agrumes et 4,5 millions de kakis.

 

Source : levante-emv.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)