Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)

Comme nous donnons la possibilité de consulter nos articles gratuitement, nous comptons sur les revenus de nos bannières publicitaires. Merci donc de désactiver votre bloqueur de publicités et de réactualiser la page pour pouvoir poursuivre votre visite sur ce site.

Cliquez ici pour savoir comment désactiver votre bloqueur de publicité.

Sign up for our daily Newsletter and stay up to date with all the latest news!

S'abonner I am already a subscriber

Inquiétude des producteurs de légumes ukrainiens pour les mois à venir

Pour les Ukrainiens, septembre est le moment des réserves de légumes pour l'hiver et notamment pommes de terre, oignons, carottes et choux. La récolte vient d'être effectuée, les prix sont donc bas.

Les choux et les carottes ne sont pas vendus en gros. Mais les acheteurs peuvent profiter des prix bas de la saison. Le prix du chou et des carottes est de 0,67 $ (25 hryvnia) par kg. En hiver, le prix de ces légumes peut atteindre 0,90-1 $ par kg. Les économies réalisées par les acheteurs représentent environ un tiers du niveau des prix d'hiver.

Les choux et les carottes sont également cultivés dans la région de Donetsk. Les détails de cette activité sont les mêmes que pour la culture des oignons. En plus des principaux légumes, les fruits sont maintenant activement vendus. Septembre est la saison de la récolte des pommes, des poires et des raisins. Voici les prix des fruits en ce moment. Prix 1 kg. pommes $ 0,4-0,54 (15-20 hryvnias). Prix 1 kg. poires 0,45-0,60 $ (18-23 hryvnias) Prix 1 kg. raisins 1-1,35 $ (40-50 hryvnia).

La guerre a changé le marché
Les agriculteurs locaux et les villageois se sont adaptés à la guerre. Ces personnes n'ont pas eu peur et ont travaillé sous le feu. Par conséquent, ils ont gagné de l'argent. Les intermédiaires travaillant avec les légumes locaux comme les pommes de terre ont également maintenu leurs positions. Les routes sont ouvertes. Il y a de l'essence. Les gens sont prêts à acheter des légumes. Par conséquent, les intermédiaires gagnent également de l'argent.

Les vendeurs de fruits et légumes exotiques ont pratiquement perdu leur source de revenus. Les bananes, oranges, kiwis, ananas, noix de coco, citrons et autres fruits exotiques ne sont presque jamais vendus dans le Donbass. Le transport de ces fruits est devenu très coûteux. Les routes maritimes de la mer Noire sont bloquées.

Source : arr.news

Photo : Dreamstime

Date de publication: