Yoann Morin, BioBreizh :

« Nous avons prévu de récolter 430 tonnes de courges bio cette année »

La Bretagne n’ayant pas été épargnée par la sécheresse à l’image des autres régions françaises, la saison des courges cette année s’annonce nuancée : « Pour l’instant, les producteurs ne rapportent aucun impact sur le calibre. Seul le nombre de fruits est revu à la baisse, puisque près d’un tiers des fleurs sont tombées à cause du manque d’eau et des fortes chaleurs. Nous nous attendons cette année à récolter 430 tonnes de courges. En revanche, la qualité promet d’être bonne, puisque le fort taux d’ensoleillement a permis aux légumes de se gorger de sucre », rapporte Yoann Morin, responsable de la communication chez BioBreizh.

Cette année, la campagne a démarré avec de l’avance. « Nous avons proposé les premières courges à nos clients avant le 15 août. Nous avons commencé avec le potimarron mais aussi d’autres variétés comme la bleue de Hongrie. Nous avons une bonne vingtaine de variétés de courges différentes, l’idée étant vraiment de proposer une belle diversité en termes de goûts et de couleurs à nos clients. Les variétés à peau plus dures permettront d’allonger la saison jusqu’en février/mars ». Des premiers arrivages qui ont été plutôt bien accueillis par le consommateur.

Inscrits dans une démarche de qualité, la coopérative effectue des analyses de sol sur des molécules de la famille des organochlorés avant de planter les courges : « Il y a une cinquantaine d’années, l’utilisation de produits phytosanitaires a induit la présence de ces molécules que l’on trouve encore dans le sol. On sait aujourd’hui que la courge a la capacité de capter ces molécules. Pour éviter tout risque, nous faisons des analyses avant d’effectuer les plantations, afin de garantir à nos clients une courge de qualité optimale ».

A propos de BioBreizh 
BioBreizh est un groupement de producteurs 100 % bio qui existe depuis plus de 25 ans, composé de 85 paysan.ne.s qui se retrouvent autour de valeurs communes prônant le respect de l’environnement et celui de la saisonnalité. Ensemble, les producteurs du Finistère Nord, des Côtes d’Armor et d’Ille-et-Vilaine produisent à l’année 16 500 tonnes de légumes. Si la production s’articule principalement autour des crucifères ; les poireaux, brocolis, échalotes et autres alliums font également partie des 150 variétés de légumes proposées par la coopérative. BioBreizh vend essentiellement ses produits en circuit long, qu’elle destine à des distributeur et magasins spécialisés, des grossistes, la GMS, la transformation, la restauration à domicile et l’export. La coopérative a obtenu depuis un an le label « Bio-équitable en France ».

Pour plus d’informations :
Yoann Morin
BioBreizh
Tél. : 02 98 63 19 03
y.morin@biobreizh.org


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)