Vardan Agro

« Un refroidisseur hydraulique nous ouvrirait de nombreuses portes sur le marché international »


Stanislav Russu et son frère

Vardan Agro, une entreprise de pommes, de prunes et de cerises située dans le nord de la Moldavie, est très désireuse d'accroître son degré de coopération dans le secteur. C'est pourquoi Stanislav Russu, le directeur de l'entreprise, contacte déjà plusieurs fois par semaine d'autres entreprises de culture de la région pour partager leurs expériences. Ensemble, ils essaient d'identifier les défis et les opportunités en matière de culture et de commercialisation. Le partage des infrastructures pourrait bien constituer la prochaine étape.


Stanislav vérifiant les fruits qui viennent d'être récoltés

Le marché de la pomme en Europe occidentale dispose d'une offre abondante et fait l'objet d'une concurrence plutôt féroce. C'est la raison pour laquelle les pommes moldaves s'y exportent difficilement. Et jusqu'à récemment, la Moldavie exportait la quasi-totalité de sa récolte vers la Russie. Le pays possède donc principalement des variétés particulièrement adaptées au marché russe. 


Vue aérienne du verger vieux de trois ans

Les pomiculteurs moldaves citent également les coûts logistiques comme une raison, bien que leurs coûts de production inférieurs puissent compenser cela. Les salaires en Moldavie sont de trois à six fois inférieurs à ceux des Pays-Bas, et la terre ne coûte que 3 000 à 5 000 euros par hectare. Une perspective biaisée contribue certainement à cette situation. Le secteur aurait encore beaucoup de travail de promotion à faire, et l'attention des entreprises doit passer de la culture à la vente.

Des investissements sont encore nécessaires dans les lignes de tri et de conditionnement. Les grandes entreprises semblent bien maîtriser la culture et le stockage, mais la plupart d'entre elles cherchent encore des moyens d'améliorer la capacité et la qualité de leurs stations de conditionnement. Le plus grand obstacle ? L'argent. Le soutien financier d'organismes officiels et l'organisation du secteur en coopératives pourraient être une de leurs solutions.


Vadan Agro est un grand producteur de cerises et de morilles

Trois ans après l'effondrement de l'Union soviétique en 1991, le père de Stanislav a créé avec quelques partenaires une exploitation agricole de 800 hectares. Au fil des ans, les partenaires se sont progressivement retirés. Aujourd'hui, Vardan Agro est une entreprise purement familiale, dirigée par un père et ses fils. « Nous faisons encore beaucoup de cultures arables. Nous avons ajouté les légumes en 2004, mais nous avons perdu beaucoup d'argent entre 2010 et 2012, qui ont été des années très complexes pour la culture des légumes. Nous avons donc décidé de nous tourner vers une culture qui avait beaucoup de succès à l'époque : les fruits ». 

« Nous avons commencé avec 30 hectares. L'année charnière suivante est arrivée en 2019. Nous avons réalisé que nos vergers n'étaient pas assez efficaces ni compétitifs, et que la qualité pouvait également être meilleure. Nous avons refait une demande de prêt et mis en place des vergers modernes avec des filets anti-grêle et une irrigation au goutte-à-goutte. Ce sont de grandes améliorations, même si nous pouvons et devons en faire plus. Par exemple, la qualité de l'eau des arbres n'est pas optimale : elle est légèrement trop acide et calcaire. Nous avons 36 hectares de pommes, 12 hectares de cerises et neuf hectares chacun de prunes et de cerises acides. »

La coopération, la clé du succès
« Avant, la Moldavie produisait principalement des pommes Idared, Florina et Renet Simirenko. Lorsque nous avons commencé le verger, nous avons consulté un expert qui nous a recommandé de planter également d'autres variétés, comme la Gala et la Golden. Nous voulions un large éventail, des variétés anciennes aux variétés club. Nous nous sommes intéressés à la Russie, mais aussi à d'autres marchés. Nous avons fait des recherches sur la saveur de chaque variété, la technique de culture, la productivité, la façon de les trier et de les stocker, et nous avons basé nos choix sur ces éléments. Actuellement, nous avons plus de dix variétés, et nos pommes sont certifiées GlobalGAP », explique Stanislav.

Avec un volume annuel de 4 000 à 5 000 tonnes de pommes, Vardan Agro ne peut naturellement pas signer de contrats avec les supermarchés pour un approvisionnement constant tout au long de l'année. « Mais si plusieurs entreprises moldaves, qui offrent la même variété, la même qualité et le même calibre, unissent leurs forces, nous pourrons amorcer cette conversation. Moldova Fruct, l'association professionnelle qui chapeaute le secteur, n'est pas une organisation commerciale et n'achète donc pas nos produits pour les commercialiser de manière centralisée. »

« Néanmoins, elle encourage la collaboration entre les différentes entreprises en informant tous ses membres quand il y a une demande pour certains volumes », poursuit Stanislav. « Les producteurs individuels peuvent alors dire quelle quantité ils ont de disponible à quel prix, puis une offre combinée peut être proposée. C'est un premier pas, mais cette coopération pourrait aller encore plus loin. »

Les lignes de tri modernes, notamment optiques, sont très coûteuses et constituent souvent un objectif inaccessible pour les entreprises de culture individuelles. Un modèle coopératif - consistant à acheter conjointement des machines de tri et d'emballage de pointe pour un usage commun - serait des plus utiles et permettrait également de réduire davantage les coûts de production et de garantir une qualité constante. 

Mais l'entreprise cultive également des cerises. « Ce segment aussi manque encore de capacités post-récolte. Nous avons surtout besoin d'un refroidisseur hydraulique pour conserver les cerises bien fermes et prolonger leur durée de conservation. Nous espérons obtenir des subventions pour réaliser ce projet. Cela nous ouvrirait sans aucun doute de nombreuses portes sur le marché international ». 

Pour plus d'informations :
Stanislav Russu
Vardan Agro
5639 Sturzeni (Riscani) 
Tél. : +373 691 588 66
Tél. : +373 691 717 74
vargan-agro@mail.ru


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)