Luis Fernando Rubio, Procecam : « La sortie de l'Ukraine du marché a également été remarquée »

La baisse de l'offre d'oignons d'environ 40 % en Espagne et dans le reste de l'Europe fait grimper les prix

La baisse des surfaces plantées en oignons et la diminution des rendements à l'hectare en Europe ont entraîné une réduction notable de la production disponible de plus de 40 % par rapport à une année normale. L'oignon espagnol connaît également une situation similaire et les ventes progressent à un bon rythme et à de bons prix depuis le début de la saison.

« La saison d'oignons 2022/2023 s'annonce très différente de la précédente, qui était vraiment ruineuse », explique Luis Fernando Rubio, directeur de PROCECAM, l'Association des Producteurs d'Oignons de Castille-La Manche. « La demande est stable et la baisse de production d'environ 40 % de l'oignon en Espagne, ainsi que dans le reste de l'Europe, entraîne une augmentation des prix".

El cierre del canal horeca causa un exceso de cebollas españolas grandes

Contrairement à la saison dernière, où les prix moyens se situaient entre 8 et 10 centimes d'euro par kilo, cette année, les oignons de gros calibre se vendent entre 35 et 37 centimes d'euro par kilo et entre 25 et 30 centimes d'euro pour les oignons de calibre moyen.

« L'année dernière, les prix ne nous permettaient pas de couvrir les coûts de production, mais cette année, cela a été possible. En un an seulement, le coût de production d'un kilo d'oignons est passé à 25 centimes. La demande est plus active dans les grands formats, car ce sont ceux dont l'offre est la plus faible en Europe. En fait, il va être très difficile de trouver des tailles entre 60 et 80 », explique le représentant de l'association.

La récolte de l'oignon Grano de Oro, l'oignon ayant la plus longue durée de conservation, est maintenant dans sa phase finale. « Bien que les pluies de mars et d'avril aient empêché l'oignon d'être semé à sa période habituelle en Castille-La Manche - la principale zone de culture en Espagne - le temps sec et l'abondant ensoleillement qui ont suivi ont non seulement avancé la fin de la récolte, mais ont également eu une influence très positive sur la qualité de la conservation de l'oignon ainsi que sur la réduction de sa taille et de ses rendements », affirme Luis Fernando Rubio.

La superficie, les rendements et les calibres ont diminué dans toutes les zones de culture en Europe et, de plus, le retrait de l'Ukraine du marché, en raison de la guerre, a également été remarqué, ce qui contribue à une offre d'oignons bien inférieure à la normale. « Ces dernières années, les superficies consacrées à l'oignon ont considérablement augmenté en Ukraine, dépassant même celles de l'Espagne, de sorte que son absence est très remarquée. Leurs oignons approvisionnaient bien les marchés d'Europe de l'Est et d'Asie et avaient une bonne qualité de peau et de saveur. D'autre part, la production de la Roumanie augmente de plus en plus. »

Les ventes d'oignons frais espagnols sont destinées au marché intérieur à hauteur de 35-40 % et environ 30 % sont exportés, principalement vers le Royaume-Uni, l'Allemagne, la France, le Portugal, l'Italie et le Maroc, entre autres, le reste étant destiné à l'industrie de transformation.

 

Luis Fernando Rubio
PROCECAM 
Calle San Clemente, 50
02600 Villarrobledo. Albacete. Espagne.
lfrubio@procecam.es 
www.procecam.es 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)