Plus de 160 participants internationaux en Belgique

« La biennale de l’endive offre des perspectives au secteur »

Le week-end dernier était le week-end de l’endive par excellence pour la Flandre et même pour une grande partie de l'Europe. Dimanche, la saison flamande de l'endive, qui offre de bonnes perspectives, a été ouverte dans la ville de Hoegaarden. Deux jours auparavant, lors de la Biennale de l’endive 2022, la Flandre était le centre du secteur européen de l’endive. « C'était un événement réussi avec de bonnes perspectives d'avenir en guise de conclusion », commente Luc Vanoirbeek, secrétaire de l'Association belge des coopératives horticoles.


Wim Rodenburg (GroentenFruit Huis), Philipe Appeltans (BelOrta) et Maarten De Moor (LAVA)

Pour la 25e Biennale de l’endive, les délégués se sont rendus à Kampenhout, où le musée de l’endive De Krop est devenu l'épicentre de l’endive pour un week-end riche en conférences et en visites d'entreprises. « En organisant l'événement, nous pensions recevoir une centaine de participants, mais au final, nous en avons enregistré 167. »

« La plupart venaient des Pays-Bas, de Belgique et de France, mais il y en avait aussi d'Allemagne, de Grande-Bretagne, d'Autriche et d'Espagne. Ce grand intérêt indique que l’endive n'est certainement pas dans une spirale descendante. Au contraire, si ce week-end a prouvé une chose, c'est qu’un bel avenir est possible en matière de qualité, de vente et d’innovation », déclare Luc.

Des opportunités dans les défis
Cela montre également qu’il y a encore beaucoup d'opportunités et de savoir-faire à tirer d’une telle biennale. « Les biennales sont parfois considérées comme dépassées parce que de nos jours, les gens peuvent trouver toutes les informations dont ils ont besoin sur leurs smartphones. Or, c'est le contraire qui s'est produit. Toutes les personnes présentes à l'événement ont été enthousiasmées par les nombreuses conversations et discussions pendant les pauses et les dîners. »

« Il y avait également beaucoup de choses à dire concernant la recherche et le commerce. Il y a eu une contribution très impressionnante sur les possibilités de robotisation et d'intelligence artificielle dans la culture de l'endive. Care4Growing, une nouvelle application pour les cultivateurs, a également retenu l’attention », poursuit Luc. 

Cette édition s'est donc concentrée sur les opportunités, malgré les défis majeurs du secteur. Outre la culture, le commerce a également été examiné de près. « Alors qu'auparavant, l’ambiance était parfois aux lamentations, le ton de cette édition était généralement positif. Nous nous sommes par exemple penchés sur l'augmentation des prix, notamment de l'énergie, et sur la manière d'y faire face à l'avenir. Et Koos Groot, de Tolpoort Vegetables, a parlé de la consommation. Il s'agit, selon lui, d'une question importante si l'on veut que les prix s’améliorent. »

« Marnick De Visschere de REO a abordé ce sujet en ajoutant qu'il fallait trouver un moyen de répercuter l'augmentation du prix de revient sur les maillons suivants de la chaîne. Cela doit être discuté avec les détaillants et les parties prenantes. Enfin, la protection des cultures a également été abordée, en tenant compte du Green Deal et de la stratégie Farm-to-Fork. La volonté de produire davantage d'aliments d'origine végétale est au cœur de cette démarche. Notre secteur a déjà la réponse à cette question », explique Luc.

La jeune génération offre des opportunités
« La jeune génération mange plus d’endive qu'on ne le pense généralement. Ce n'est pas un légume indésirable, il faut juste attirer leur attention. Comment se porte l’endive aux Pays-Bas ? Au cours des huit dernières années, la consommation est restée à peu près stable, même si elle était plus élevée il y a 20 ans. Le secteur néerlandais peut être fier que l’endive soit énormément appréciée par les personnes âgées. Chez les personnes de plus de 65 ans, par exemple, l'endive est le quatrième légume le plus acheté. » Déclare Wilco van den Berg, de GroentenFruit Huis.

« Près de neuf personnes âgées sur dix achètent de l'endive. Pourtant, chez les jeunes, l'endive ne figure même pas dans le top 10 des légumes les plus achetés. Cela demande de l'attention. Quel rôle peuvent jouer les médias sociaux et les influenceurs ? N'oubliez pas non plus de vous concentrer sur les familles avec enfants. Au sein de ce groupe d'acheteurs, les produits tels que les paquets frais sont très appréciés. Un emballage frais comprenant de l’endive offre-t-il une chance de mettre davantage en valeur ce légume auprès de ce groupe de consommateurs ? »


La serre De BelOrta

Dans l'ensemble, Luc parle d'une très belle biennale. « Les informations données permettent à tous les pays participants d'anticiper l'avenir. L’endive n'a certainement pas un avenir négatif. Il est fait d'opportunités. La prochaine biennale, qui se tiendra en Allemagne, devrait également être fantastique. Je m'en réjouis d’avance », conclut-il.

Photos : Jan Princen, ABC fruit/groenten - www.belgianfreshfoodinstitute.be  

Pour plus d'informations :
Luc Vanoirbeek 
Witloofbiënnale 2022
www.witloofbiennale.eu  


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)