La consommation de pommes de terre s'accélère en France, certains distributeurs signalant un changement de comportement d'achat

L'interprofession française de la pomme de terre a indiqué que la semaine de la Toussaint s'est caractérisée sur le marché français par une accélération du commerce intérieur, « ce qui correspond à un juste rééquilibrage après la forte baisse de l'année dernière. » Dans les rayons des magasins, la richesse de l'assortiment a été maintenue, afin de proposer au consommateur une offre adaptée aux différents plats de saison. Certains distributeurs font état d'un changement de comportement des consommateurs, qui pour certains (compte tenu du contexte préoccupant autour du pouvoir d'achat) passent d'un produit haut de gamme à un produit moyen de gamme, voire d'une gamme de base à un premier prix, rapporte le CNIPT.

En ce qui concerne les exportations, « les problèmes de transport routier (manque de disponibilité des camions et hausse des coûts amplifiée par l'augmentation des prix de l'énergie) risquent de limiter, voire de compromettre, les opérations qui pourraient être menées avec les partenaires historiques », avertit l'interprofession française dans son dernier bulletin.

La saison des pommes de terre en Europe
La production globale de pommes de terre (consommation et semences) dans les quatre pays du NEPG (Allemagne, France, Pays-Bas et Belgique), plus la Pologne, l'Espagne, la République Tchèque et le Portugal, s'élève à 36,6 tonnes, soit 9,7 % de moins que l'année dernière. La production des quatre pays occidentaux est en baisse de 8,3 %, à 27,7 tonnes. Mais il y a eu une augmentation de la production aux Pays-Bas - les chiffres de l'Office Central des Statistiques Néerlandais situent la récolte de pommes de terre de consommation néerlandaises à 3,9 tonnes en 2022, soit une hausse de 19,4 % par rapport à l'année dernière. Elle a été compensée par une production beaucoup plus faible dans les trois autres pays. Les quatre pays du NEPG ont augmenté leur superficie de pommes de terre en 2022 - de 2,4 % au total pour atteindre 737 100 hectares - l'Allemagne et la Belgique ayant augmenté de 3 %.

Les rendements en Allemagne, en France et en Belgique ont été affectés par la sécheresse. En revanche, les rendements néerlandais sont les plus élevés depuis 2018. On estime que les rendements globaux dans les 4 pays du NEPG sont inférieurs de 10,5 % à ceux de l'année dernière en raison de la sécheresse de cette année. La plus forte baisse de la production est enregistrée en Pologne, avec une chute de 14,6 % pour atteindre le niveau le plus bas jamais enregistré, soit 6,05 millions de tonnes. L'Espagne et le Portugal ont également enregistré leurs plus faibles récoltes cette année. La récolte de la République Tchèque est à son plus bas niveau depuis 2018.

 

Source : agronewscastillayleon.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)