« Ce qui se passe actuellement sur le marché de l'oignon dépasse tout sens de la réalité, tout modèle commercial », déclare Tjerk Nagel, de Konaxx Onions, depuis Sint Jacobiparochie en Frise. « Le commerce devrait normalement accorder à chacun un bon prix, mais aujourd'hui, c'est tout simplement devenu une roulette russe. »

« Par le passé, lorsqu'on s'attendait à une hausse des prix, on se mettait à table avec un producteur afin de négocier un droit et tarif de stockage pour une certaine période. Mais il ne semble plus y avoir de politique à l'heure actuelle. On assite à des aberrations comme un prix de 50 centimes départ exploitation pour le mois de janvier, alors que le prix du gros est inférieur de plusieurs centimes. Il y a tellement d'argent impliqué que ça rend tout ça très périlleux. »

« L'Afrique est toujours un débouché présent sur le marché et le Sénégal chargera un bateau début janvier, mais les destinations diminuent rapidement en ce moment. En 2018, les prix étaient également élevés, avec un effet de surprise, alors qu'aujourd'hui tout le monde est beaucoup plus réactif. Plus les oignons montent en prix, plus les alternatives émergent. On nous propose déjà des oignons en provenance d'Égypte et du Kirghizstan et d'autres destinations à partir du début du printemps. »

« Personnellement, je m'attends à ce que nous ayons atteint le plafond et que les prix et les chiffres d'exportation hebdomadaires baissent légèrement entre janvier et mars, après quoi il pourrait y avoir un peu d'activité en après-saison. Je ne suis certainement pas pessimiste, mais la façon dont le marché est actuellement poussé à la hausse dépasse toutes les opérations commerciales normales. Si les rendements sont meilleurs que prévu et que les gens décident d'exporter un peu plus vers l'Europe et ailleurs, l'offre va revête un aspect très différent. »

Le conditionneur connaît par ailleurs des préoccupations d'ordre qualitatif. « Les lots se détériorent rapidement ici et là et nous voyons les tares augmenter régulièrement, quel que soit le coin d'où nous chargeons. » Notre calibreuse entièrement automatique mise en service l'été dernier fonctionne de manière satisfaisante. « Le démarrage n'a pas été facile, mais aujourd'hui, nous sommes largement satisfaits », conclut Nagel.

Pour plus d'informations :
Tjerk Nagel
Oignons Konaxx
Tél. : +31 (0)518 49 12 55
info@konaxx.nl 
www.konaxx.nl