Bert Barmans de Special Fruit, Andreas Allenspach et Daria Reisch d'Agrinorm :

« Les solutions logicielles aident à faire face à la complexité de la gestion de la qualité »

Bert Barmans de Special Fruit a fait une présentation conjointe avec Daria Reisch et Andreas Allenspach d'Agrinorm lors du Global Berry Congress sur le rôle de la qualité, l'importance des données pour sa gestion et les applications potentielles des algorithmes d'intelligence artificielle au sein du secteur des produits frais. Au cours de l'entretien, les spécialistes ont élaboré sur ces questions et expliqué comment les solutions logicielles, telles qu'Agrinorm, peuvent aider au quotidien.

Une perte de revenus de 30 % due à des attentes non satisfaites
En tant que responsable de la gestion de catégorie fruits, légumes et fleurs chez Coop Suisse, Andreas a souvent été critiqué pour imposer des normes de qualité trop élevées. Pour savoir si celles-ci étaient justifiées, il a mené une étude. Dans des magasins-tests, les consommateurs se sont vus proposer une qualité inférieure sur plusieurs lignes de produits. « Les résultats ont été choquants. En seulement 3 semaines, les revenus ont chuté de 30 % et les déchets en magasin ont doublé. De plus, il était difficile de reconquérir les clients une fois qu'ils étaient partis. Cette expérience a démontré combien il est important pour les détaillants de répondre aux attentes des consommateurs en matière de produits frais. » Mais, ajoute Andreas, « la qualité n'est pas toujours synonyme de qualité supérieure ; elle peut aussi être, par exemple, une qualité acceptable pour un prix acceptable. Les détaillants traditionnels ont souvent plusieurs gammes de prix qui s'accompagnent d'attentes différentes en matière de qualité. »

L'approvisionnement en fruits et légumes frais est délicat
Bert explique que les clients ont non seulement des exigences différentes, mais que ces exigences sont également volatiles et peuvent changer au cours de la saison. « Du côté des producteurs, la qualité est également dynamique. Les exploitations agricoles ne sont pas des usines, et elles ne peuvent pas produire un seul type de qualité. S'il pleut ou s'il fait trop chaud, la qualité sera différente. Il est donc très délicat de faire parvenir le bon produit au bon acheteur. »

La valeur économique de la qualité est énorme
Bert est convaincu qu'il y a une énorme valeur économique à gérer correctement cette complexité. « Si vous ne fournissez pas la qualité requise, vous serez puni et si vous la fournissez trop, vous donnez gratuitement de la valeur. Les détaillants paient différemment pour différentes lignes. Il est essentiel de bien comprendre ce que votre client veut vraiment et de trouver le bon produit. Si vous y parvenez, votre client sera satisfait, vous aurez des marges saines et vous serez en mesure d'offrir de meilleurs rendements à vos producteurs. C'est du gagnant-gagnant. »

Données et mesures, la clé du succès
Comment y parvenir ? Selon Bert, la réponse consiste à passer d'un travail basé sur des opinions et des hypothèses à une prise de décision basée sur des faits et des données métriques. « Souvent, dans l'industrie fruitière, nous nous référons à l'instinct. Mais l'intuition peut être facilement remise en question. Lorsque vous voyez des tendances basées sur des mesures, vous commencez à relier les points et à apprendre ce qui se passe réellement. »

De nombreuses informations sont déjà à la disposition des entreprises de produits frais, il suffit de commencer à les utiliser. Sur cette base d'informations, vous pouvez attribuer les fruits au client et à la ligne. « Vous pouvez également fournir à vos fournisseurs un feedback pertinent. Par exemple, le fruit n'est pas assez sucré ou ne résiste pas assez bien au transport. Ensemble, vous pouvez alors passer en revue quelles pratiques de gestion pré- ou post-récolte peuvent aider à répondre aux exigences. Enfin, il est important de tirer les leçons du passé pour anticiper l'avenir et planifier. »

La plateforme Agrinorm est là pour aider
Un logiciel dédié peut être d'une réelle aide pour gérer toute cette complexité, selon Bert. Daria d'Agrinorm a démontré comment la gestion des petits fruits, avec l'aide de leur plateforme, peut se servir des données. « En se basant uniquement sur l'analyse des rapports d'admission, il est facile de repérer les produits peu performants et de rechercher de quelle origine et de quel fournisseur ils proviennent. Les évaluations détaillées des défauts sont essentielles pour fournir un retour d'information aux fournisseurs et les aider à comprendre quels problèmes doivent être résolus pour la semaine ou la saison suivante. Avec Agrinorm, ces évaluations sont toujours à jour et facilement disponibles pour l'équipe. » Une fois que le nombre de données est suffisant, Agrinorm peut aider non seulement à analyser le passé, mais aussi à utiliser des algorithmes pour prévoir l'avenir. « Ce serait formidable de pouvoir planifier à l'avance quel produit de quelle parcelle doit être attribué à quel client pour éviter les réclamations ! »

« Nous voyons un énorme potentiel pour le secteur des produits frais pour apprendre des données et utiliser cette sagesse. En fin de compte, les gens connaissent toujours mieux les processus, mais lorsque vous les aidez à naviguer dans toute cette complexité et à se sentir plus confiants dans leurs décisions, cela fait toute la différence », conclut Daria.

Pour plus d'informations :
Daria Reisch / Andreas Allenspach
Agrinorm
Tél. : +41 78 66 888 18
info@agrinorm.ai 
www.agrinorm.com 

Bert Barmans
Special Fruit
Tél. : +32 3 317 06 67
info@specialfruit.be 
www.specialfruit.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)