Le manque de personnel a provoqué un embouteillage depuis le 22 décembre

« De grandes quantités de denrées périssables en provenance d'Amérique Latine et du Maroc sont retenues dans le port d'Algésiras »

Les opérations du port d'Algéciras se sont effondrées le 22 décembre, au plus fort du trafic de marchandises de Noël. Résultat ? Un énorme goulot d'étranglement de camions et de conteneurs bloqués dans le port. L'effondrement est en partie dû à l'augmentation de l'activité à ces dates, au manque de personnel au Poste d'Inspection Frontalier (PIF), en particulier à l'Agence Sanitaire Extérieure, et à un changement dans les protocoles d'inspection sanitaire.

« Le chaos est énorme », déclare Manuel Cózar, président de l'Association des Transitaires de la Baie d'Algésiras. « Le degré de désespoir du collectif est énorme, non seulement des transitaires, mais de tous ceux qui sont liés à la logistique maritime-portuaire. Nous avons des camions et des conteneurs en attente d'inspections sanitaires depuis le 22 décembre. Nous sommes au plus fort du trafic de Noël, donc tout ce qui arrive au jour le jour est bloqué et nous ne savons pas comment faire ». 

« Il y a beaucoup de marchandises périssables qui se détériorent, avec les pertes économiques que cela entraîne pour les opérateurs, qui ne peuvent rien faire, les transporteurs - qui sont à l'arrêt - et les importateurs, qui perdent directement leur marchandise », explique Álvaro Partida, de l'agence en douane et opérateur logistique Partida Logistics. « On ne sait pas quand tous les camions pourront être dédouanés, ce qui provoque des files d'attente de plusieurs kilomètres au port. » 

« Le manque de personnel traîne depuis des années dans différentes agences du PIF. Chaque année, en période de vacances comme celle-ci, de nombreux travailleurs prennent des jours de congé, de sorte que le personnel est réduit dans une période où les exportations sont très nombreuses. Normalement, c'est le week-end que nous recevons le plus de camions et de conteneurs, notamment du Maroc, qui augmente ses exportations vers l'Europe cette saison. Facteur aggravant, cette année, Noël et le jour de l'an tombent tous deux sur un week-end et ce week-end est le jour des Rois Mages en Espagne. Le goulot d'étranglement qui s'est créé est incroyable », explique Álvaro Partida. « Il est dommage que ces situations doivent se répéter chaque année et que l'image du port d'Algésiras soit ainsi dégradée.

Selon le représentant commercial de la société, « de grandes quantités de fruits et légumes en provenance d'Amérique Latine et du Maroc sont bloquées dans le port, bien que les marchandises soient déjà détournées vers d'autres pays comme la France, le Portugal et l'Allemagne. Bien que nous ayons la capacité de détourner les marchandises vers d'autres ports en Espagne, ce n'est pas suffisant et nous ne pouvons pas non plus effondrer d'autres postes d'inspection frontaliers. » 

Précisément sur les marchés européens, certains opérateurs ont déclaré à ce journal que l'absence de tomate marocaine est déjà perceptible, ce qui, bien que favorisant temporairement les exportateurs espagnols, pourrait également entraîner une offre excédentaire dans les semaines à venir.

Manuel Cózar rappelle que « les protocoles sanitaires ont été multipliés par cinq à une période de l'année très compliquée. Depuis trois semaines, les inspecteurs sont obligés de rester sur le quai pendant toute la durée de l'inspection, ce qui les empêche de sortir ce qui ne nécessite qu'un contrôle documentaire. Les autorités sanitaires ont décidé que si avant il y avait un assistant pour les prélèvements et les inspections, maintenant le vétérinaire doit être présent, ce qui l'éloigne de son bureau où il prend des dossiers ». 

« Il y a un manque de personnel depuis de nombreuses années, mais jamais le chaos n'avait atteint un tel degré. Il est très important d'embaucher davantage de personnel. Il y a eu un manque de planification totale pour couvrir les besoins de cette époque », conclut Álvaro Partida.

Pour plus d'informations :
Álvaro Partida
PARTIDA – Logistics 
Tél. : +34 956 58 16 11
Cell. : +34 652 09 44 32
apartida@partidalogistics.com
www.partidalogistics.com 

 

 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)