La plantation de l'ail de printemps est déjà terminée et dans quelques jours, celle de l'ail violet le sera également, dans l'espoir que les conditions météorologiques favorisent cette année une culture qui accumule les pertes depuis plusieurs saisons, comme le rappelle Gustavo Revelles, PDG de la coopérative Los Fresnos.

« Chez Los Fresnos, nous sommes spécialisés dans l'asperge verte depuis 30 ans, mais en 2020, nous avons commencé à travailler avec l'ail à la demande de nos membres, car c'était un produit qu'ils produisaient également. Depuis, la production est passée à 55-60 hectares et 800 000 kilos. »

« Cependant, il est vrai que nous avons eu plusieurs années avec des récoltes compliquées, certaines années à cause de la pluie pendant la récolte, et en 2022 nous avons souffert des conséquences des vagues de chaleur et cette année la sécheresse a fait que les calibres et les kilos récoltés ont chuté. En ce moment, ici, dans la Vega de Granada, nous aurons 30 à 40 % de production en moins que prévu ; une baisse notable mais moins importante que dans d'autres zones de production qui ont connu une saison vraiment difficile », se souvient Gustavo.

« Quant aux prix de la récolte 2023 que nous avons commercialisée, ils sont élevés, mais nous espérons qu'ils commenceront à se stabiliser, car des prix aussi élevés ne sont bons pour personne, même si, grâce à ces niveaux de prix, de nombreux agriculteurs pourront compenser le manque de kilos, heureusement. »

« Actuellement, le prix du produit à la sortie de l'entrepôt, en fonction de la taille et de la variété, se situe entre 3 et 6 euros le kilo et les agriculteurs reçoivent entre 2 et 3,50 euros. C'est un très bon prix par rapport aux autres saisons où le prix au kilo se situait entre 60 et 1,20 pour l'agriculteur, en fonction du calibre et de la variété. Il est vrai que la demande a baissé depuis le début du mois de novembre, peut-être à cause de ces prix, mais l'ail est un produit de base irremplaçable et nous espérons que la demande reprendra », souligne Gustavo.

Alors que la campagne de marketing progresse, les producteurs d'ail - comme les producteurs d'asperges - attendent les pluies et le froid « qui ne sont pas encore arrivés », mais qui sont nécessaires pour que la prochaine campagne soit enfin plus positive pour les deux produits. « En ce moment, nous terminons la plantation de l'ail violet pour la récolte de 2024. Nos agriculteurs ont essayé de maintenir la surface, mais il y a eu des exploitations qui n'ont pas pu semer parce qu'elles n'avaient pas de réserves d'eau ou qu'elles n'étaient pas sûres d'en avoir assez pour terminer la culture, donc nous ne pouvons qu'espérer la pluie, parce que sinon nous allons avoir un scénario plus complexe que cette année. »

« Nous pensons non seulement qu'il y aura un manque d'ail d'ici là, mais que nous devrons même en importer. »

Pour plus d'informations :
SCA Los Fresnos
Ctra. Chauchina-Romilla s/n
18339 Grenade (Espagne)
Tél. : +34 655 783 520
info@esparragoslosfresnos.es
https://esparragoslosfresnos.es