Les pommes de terre de consommation locales ont continué à former la base de l'assortiment. Leur qualité étant constante, elles ont pu être vendues globalement sans problème. Selon le BLE, peu de choses ont changé en termes de prix. Parallèlement, quelques Agata françaises ont complété les lots nationaux. Pour les pommes de terre précoces, on a pu compter sur les lots italiens et chypriotes. Leur vente s'est également effectuée aux prix précédemment recensés.

Rhénanie-Palatinat :
Sur le marché des pommes de terre, la demande des consommateurs a été bonne ; le commerce de détail et la vente directe sont satisfaits des chiffres d'affaires. L'offre aux entreprises de conditionnement a été suffisante. Les revenus des producteurs continuent d'être affaiblis en raison de calibrages élevés. L'évolution des prix des pommes de terre de consommation est toujours aussi soutenue. Le gel a rendu la logistique plus complexe que ces derniers temps.

Schleswig-Holstein :
La nette hausse de la tarification des pommes de terre Lueneburg Heath, ici aussi, une hausse des exigences de prix de la part des producteurs. Le commerce des pommes de terre a ainsi mis fin à son accalmie après le passage à la nouvelle année. La hausse des prix est justifiée par le fait que seules les pommes de terre provenant d'entrepôts climatisés sont désormais proposées. La marchandise de bonne qualité reste rare et fait l'objet d'une demande massive dans le commerce. Le coût élevé du triage nécessite beaucoup de personnel. Il est parfois difficile de trouver de la main-d'œuvre, même en proposant des salaires plus élevés. À cela, s'ajoute la forte hausse des coûts de l'énergie. Cela justifie les demandes de prix plus élevés pour les pommes de terre. Les chances d'imposer des majorations de prix dans le commerce semblent favorables. Cette semaine, le gel et les manifestations d'agriculteurs ont rendu la logistique plus complexe.

Basse-Saxe :
Les entrepôts de stockage ont pu être pour la plupart vidés. Les premiers entrepôts frigorifiques ont donc été ouverts. Après une période de Noël faste et des ventes toujours aussi bonnes, le prix des pommes de terre a pu être augmenté à 40 €, selon le BVNON.

NRW :
Pour les pommes de terre de table, on assiste cette semaine à une transition vers les produits issus du stockage frigorifique en caisses. Pour cette marchandise de qualité supérieure, la REKA enregistre une augmentation de 5,00 €/100 kg. Sur le marché industriel, les changements sont minimes. Les prix à la production restent également inchangés.

Hesse :
Dans le Land de Hesse, une nouvelle augmentation des prix dans le secteur de l'emballage a eu lieu entre les semaines 1 et 2.