Kees Heegsma, Heegsma:

« Les carottes néerlandaises sont à nouveau destinées aux pays voisins »

Depuis des années, les producteurs néerlandais de carottes se demandent qui mange les carottes qu'ils cultivent. Cela a changé cette année. « Ces dernières années, les pays vers lesquels les Pays-Bas ont toujours exporté ont beaucoup parlé de régionalisme et d'autosuffisance. Cependant, après cet été chaud et sec, ces pays n'ont pas été en mesure de satisfaire leurs propres besoins », explique Kees Heegsma, de la société néerlandaise de négoce de légumes du même nom.

« La demande est forte en Allemagne, en Belgique, au Royaume-Uni, en France, en Scandinavie et même en Europe de l'Est. Quand tout pousse comme prévu, les Pays-Bas n'ont que peu d'opportunités. Cependant, lorsque la culture ne se déroule pas comme prévu, il y a à nouveau de nombreuses possibilités de vente chez les pays voisins », dit-il.

Il y a moins de carottes dans les pays voisins des Pays-Bas. C'est également le cas aux Pays-Bas, où toutes les cultures n'ont pas poussé comme prévu. « J'estime qu'il y a environ 10 à 20% de disponibilité en moins que prévu. Les rendements en Allemagne et en Belgique sont cependant encore plus faibles. Là-bas, on estime que le rendement est inférieur de 20 à 30%. Cela signifie que les Pays-Bas se trouvent dans une position encore meilleure. Les Pays-Bas ont beaucoup d'eau, ce qui a également été bénéfique pour les carottes. Les producteurs d'une grande partie des Pays-Bas ont pu irriguer correctement leurs champs. »

Bien que la saison de croissance des carottes soit presque terminée, l'irrigation, elle ne l'est pas encore. Le sol est trop sec pour l'arrachage, les agriculteurs doivent donc continuer à irriguer. Dans certaines zones, principalement dans les polders, l'arrachage est possible. Ici, les agriculteurs travaillent dur. Les carottes qu'ils retirent du sol ont l'air très bien.

« Ce sont de bons et jolis produits. Le temps sec a été bénéfique dans le sens où il a eu une influence favorable sur le stockage des carottes. Pendant les années pluvieuses, nous voyons souvent des problèmes surgir », explique M. Kees. Certaines de ces carottes doivent être entreposées. Cependant, compte tenu de la demande, une partie du rendement est également vendue directement sur le terrain. Compte tenu de la forte demande, les prix sont favorables. « En général, pour les carottes provenant directement du champ, les prix sont d'environ 0,24 euro. Les autres années, le prix peut descendre à 0,10 euro », dit-il.

Certaines régions présentent une quantité d'eau minime (appropriée), comme la Zélande et Groningen. Ici, il y a aussi beaucoup de carottes de conservation. Les agriculteurs attendent qu'il commence à pleuvoir. « Les perspectives semblent un peu meilleures pour le moment, mais voir c'est croire. Nous espérons que les nuits froides resteront à l'écart pour le moment. Cet été, les Pays-Bas semblaient avoir un climat continental. Espérons que l'hiver rigoureux correspondant ne s'installera qu'après qu'il ait suffisamment plu », conclut M. Kees.

Pour plus d'informations :
Heegsma BV
Kees Heegsma
74 Straatweg
8531 PZ Lemmer
+31 (0) 514 569 224
Fax : +31 (0) 514 569 397
Tél groupe : + 31 (0) 653 244 828
info@heegsmabv.nl  
www.heegsmabv.nl


Date de publication :



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2018