Italie: La production de haricots verts hors-saison n'est pas suffisante

Diplômé en droit, Marco Mazzota est profondément amoureux de son entreprise agricole. Son siège est situé dans la campagne de Syracuse, « La diversification des cultures nous permet d'améliorer et de sécuriser nos finances d'une manière structurée. Notre entreprise est composée de trois zones différentes occupant 45 hectares ».

« Outre nos propres terres, nous louons 20 hectares supplémentaires que nous utilisons pour cultiver des pommes de terre, des carottes et des haricots verts. 2/3 de nos terres sont consacrées aux agrumes, principalement le Feminello di Siracusa. Ensuite, deux hectares sont utilisés pour la culture tardive de la mandarine de Ciaculli et les deux autres hectares sont utilisés pour les oranges de Valence. Enfin, nous produisons des légumes dans des serres (22 000 m2) et des tunnels (10 000 m2) comme des tomates, des courgettes ainsi que des melons. »

Vidéointerview de Marco Mazzotta

« En ce moment, le haricot vert est l'un de nos produits phares grâce aux conditions climatiques siciliennes qui ont permis que le produit soit disponible plus tôt que les autres produits nationaux », explique l'entrepreneur. « Fin août, nous avons planté une nouvelle variété, le Giulivo, comme l'avaient suggéré les techniciens de Seminis. Elle s'est très bien adaptée au climat chaud. De plus, elle est restée en bonne santé malgré les fortes pluies. »

« Nous sommes très satisfaits de la plante en ce qui concerne les feuilles, la floraison et les fruits », confie Mazzotta. « Aujourd'hui, nous avons de très bons résultats. Dans quelques jours, nous allons commencer la récolte d'un produit vert foncé, très brillant et extrêmement délicat, et donc très demandé par le marché. »

« Nous sommes encore un peu perplexes sur les prix », ajoute le producteur. « Le processus de récolte a duré plus longtemps cette année, en raison des températures. De ce fait, il y a une surabondance de produits, ce qui a causé la baisse des prix. Nous parlons d'environ 1,20/1,30 euros par kilo pour le producteur. Ce n'est pas suffisant du tout si l'on considère tous les coûts supportés - l'année dernière, le prix était de 2/2,50 euros. »

« Nous espérons que le temps va se dégrader », lance Mazzotta. « Dans la mesure où nous avons besoin du froid, comme il se doit. De cette façon, nous pourrons travailler en espérant un bon revenu, à terme. »

Pour plus d'informations :
Azienda Agricola Marco Mazzotta
Via Basento, 16/A
96100 Syracuse (SR)
Tél : +39 329 811 69 69 64
agrimazzotta@gmail.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)