Italie : La production des cerises Bigarreau touchée par les intempéries

La vague intense et anormale de mauvais temps qui a frappé toute la péninsule en mai avec de la pluie, de la grêle, du vent et des températures inférieures à la moyenne saisonnière a porté un coup dur au secteur de la cerise. La saison 2019 a commencé dans le Nord et dans le Sud avec 7 à 10 jours de retard par rapport aux dates normales de récolte, avec les premières variétés de Bigarreau précoces.

La zone de production de Bari représente à elle seule 30 % des volumes nationaux. On s'attendait déjà à ce que la production y baisse en raison des conditions climatiques défavorables enregistrées pendant la floraison et la nouaison, mais elle a en plus été affectée par le mauvais temps du mois de mai.

Les vendanges ont eu lieu la première semaine du mois. Dans le même temps, les pluies intenses, l'humidité matinale élevée et les températures inférieures à la moyenne saisonnière ont eu un impact négatif sur la qualité du produit. Les premiers fruits présentaient des problèmes de fissuration et n'étaient pas d'une qualité Brix tout à fait convenable. Par conséquent, le produit a dû être soigneusement sélectionné sur le terrain, avec des niveaux de déchets assez élevés.


 
La persistance des pluies et la forte tempête de grêle du 12 mai ont encore endommagé la production. A ce jour, en plus de la variété Bigarreau, compromise à près de 90 %, des phénomènes de fissuration ont également été observés sur des variétés à maturité moyenne comme la Giorgia, mais aucun dommage n'a été causé sur la Ferrovia.

Sur le marché, les prix ont inévitablement été affectés par une qualité fortement compromise. Pour la Bigarreau, en effet, les prix de la première semaine de mai se sont établis à 4,50 euros/kg, en forte baisse par rapport aux 6,00 euros/kg de la même période sur l'année 2018 (-25 %).

Dans les semaines qui ont suivi, bien qu'en baisse constante sur une base hebdomadaire, les prix ont été plus élevés que lors de la saison précédente, en raison d'un approvisionnement de plus en plus limité.

Même pour les produits de Modène, dont la récolte a commencé la semaine dernière, la pluie en continue a presque complètement compromis la production des variétés les plus précoces. Les quantités limitées récoltées, bien que soumises à un tri sévère, ont néanmoins montré de sérieux problèmes d'étanchéité, avec une durée de conservation beaucoup plus courte. Les premiers prix se situaient entre 3,50 et 4,00 euros/kg, soit une augmentation par rapport à la saison précédente en raison des quantités très limitées.


Source : ismeamercati.it


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)