Klaus Umbach, pépinière Bioland Umbach :

« J'ai un but : je veux des Gojis pour tout le monde »

Les baies de Gojis sont encore peu connues sur le marché d'Europe centrale, et lorsqu'elles le sont, c'est sous leur forme sèche. Un producteur du Bade-Wurtemberg veut changer ça : « Des gojis pour tous » est la devise de Klaus Umbach de la pépinière Bioland Umbach à Heilbronn.

« Cela fait huit ans que nous fabriquons des baies de goji. Nous pouvons dire avec une conviction absolue que nos gojis sont les plus sucrées et les plus précoces. Il y a des centaines de variétés différentes, nous en avons essayé 15, en les rejetant toutes sauf une ». Les semis qui ont permis cette percée venaient directement de Chine : « Nous avons échantillonné des plantes de toute l'Europe, et finalement nous avons pu importer des semences de Chine : mise en quarantaine et tout le reste, mais ça en valait la peine. La Turgidus est de loin la meilleure variété. »


Klaus Umbach et Katrin Lewandowski sur leur stand à l'ExpoSE de Karlsruhe l'année dernière.

Pionnier sur tout ce qui touche à la Goji
L'idée de cultiver la goji lui est venue lorsqu'il cherchait des alternatives aux psychotropes pour sa fille. « A un moment donné, après de nombreuses années, nous avons découvert la médecine chinoise et les baies de goji ; la baie a été utilisée pour guérir diverses maladies pendant 2000 ans, mais c'est encore très loin de la pensée occidentale. »

La culture biologique était une étape naturelle pour Umbach : « J'ai pratiqué l'agriculture conventionnelle pendant 30 ans, puis je suis passé à l'agriculture biologique avec les gojis - si j'optais pour ces plantes médicinales, je voulais le faire correctement. Je suis la première personne à le faire ici en Allemagne et j'ai dû tout faire par moi-même. »

« Je veux des Gojis pour tout le monde »
Le développement de cette entreprise remonte à un appel lancé par Edeka pour une plus grande innovation de la part des producteurs. « Je fournis les plantes à un collègue de la région qui les cultive sur trois hectares ; les baies sont certifiées Bioland et Demeter. Elles sont ensuite séchées ou fraîchement préparées pour être commercialisées chez Edeka ». Le géant de la vente au détail veut être un pionnier dans la commercialisation de gojis bio allemandes sucrées, déclare Umbach.

« Mon entreprise est relativement petite par rapport à d'autres qui sont intéressées par cette culture, et j'ai déjà livré ma variété dans beaucoup d'endroits différents : de la Suède au Maroc. Elle pousse partout. La variété elle-même n'est pas ma propriété et il existe quelques imitateurs », mais il ne s'inquiète pas. « J'ai un objectif : je veux des gojis pour tous, et pour y parvenir, j'offrirai mes semis et mon savoir-faire en culture. »

Baies de Goji fraîches
Maintenant, la baie doit être amenée au plus près du consommateur : « Dans un premier temps, nous voulons l'acheminer sur les marchés car nombreux sont les consommateurs qui ne savent pas qu'il existe des baies de goji fraîches de la région destinées à la consommation. » Bien que le produit séché soit assez connu, il est importé de loin et les réglementations en termes de métaux lourds ou de produits phytosanitaires par exemple sont beaucoup moins strictes que celles s'appliquant aux baies de goji bio dans la région.

Ces dernières années, un certain nombre de facteurs ont eu un effet négatif sur la réputation des gojis sur le marché allemand : « La contamination par les métaux lourds était certainement un handicap, mais le goût laissait souvent beaucoup à désirer. Quand un consommateur ose goûter quelque chose de nouveau et que le fruit a un goût amer, il n'y revient pas. »

Travail d'information
Les récoltes en Allemagne et en Europe ont commencé cette semaine - mais en raison de la taille et de la fragilité de la baie, le travail est très intensif. « Bien sûr, le Maroc a un avantage en termes de coûts de main-d'œuvre, mais le produit manque de goût. » Pour couvrir nos coûts, il faudrait que nous vendions 30 grammes de gojis à 5,00 €. « La récolte a commencé tard cette année, selon l'expert ; la saison s'étend généralement de mi-juin à mi-octobre. »

A moyen terme, c'est à l'entrepreneur de fournir des informations. « Des informations claires sur les effets de la baie et les différences de variétés sont très importantes pour moi et sont cruciales pour le succès de ce « superfruit » sur le marché allemand. »


Pour plus d'informations :
Klaus Umbach
Gärtnerei Umbach
Klinge 2 / Staufenberger Weg
74074 Heilbronn
Tél. : 07131 58960-0
Fax : 07131 58960-14
info@gaertnerei-umbach.de
www.gaertnerei-umbach.de/


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)