Les agriculteurs turcs essaient d'augmenter les superficies

« La demande en grenades turques est élevée »

La grenade a gagné beaucoup en popularité en Turquie et de manière générale en Europe. La saison des grenades turques est en pleine effervescence et la demande semble augmenter. Pour faire face à cette demande croissante, certains agriculteurs s'efforcent d'augmenter la superficie des zones de production.

Muhsin Riza Agdag est le Directeur Export de Hatipoglu Tarim, basé en Turquie. L'exportateur commercialise une variété de fruits, mais ce sont les grenades qui monopolisent actuellement toute son attention. Ce n'est pas une surprise car la grenade devient de plus en plus importante pour les exportateurs turcs : « Les grenades turques sont consommées aussi bien sur le marché local qu'à l'exportation. Les clients locaux adorent les grenades. C'est un fruit ancien avec une grande histoire. Certaines personnes croient que chaque grenade renferme une goutte d'eau du ciel. C'est dire à quel point les grenades sont importantes dans notre culture », explique Riza.

Avec l'augmentation de la demande tant sur le marché local qu'à l'exportation, les agriculteurs turcs ressentent le besoin d'intensifier leur activité. « La demande est élevée, surtout si on la compare à celle des deux dernières années. Selon mes informations la plupart des agriculteurs turcs essaient d'augmenter les superficies, tandis que de nouveaux agriculteurs commencent à planter. Toutefois, concernant les prix, il faut dire que les grenades ne sont pas stables. Beaucoup de critères, comme les calibres, les maladies, la couleur et les dommages, les zones de production et la durée de conservation ont un impact sur le prix. Je peux honnêtement dire que pour certaines régions ici, les prix ont presque doublé. Ça dépend de la qualité, bien sûr. »

Malgré la volonté des agriculteurs d'augmenter la superficie, la saison actuelle de la grenade en Turquie livrera moins de grenades que l'année dernière. L'accent peut donc davantage être mis sur la qualité qu'auparavant : « J'ai voyagé ces deux derniers jours pour vérifier les zones de production. Les volumes totaux de grenades sont inférieurs à ceux de la saison dernière, mais cela a permis aux agriculteurs d'y consacrer plus de temps. C'est pourquoi les fruits sont maintenant de grande taille et de bonne qualité. Environ 30 % de notre production totale de grenades est destinée aux arilles et au jus. Nous ne stockons que des grenades exportables. C'est important, car si nous commettons une erreur en mettant une grenade endommagée dans notre entrepôt frigorifique, elle pourrit rapidement et la pourriture peut se propager au reste du stock. C'est un dur défi car nous devons emballer sur un temps limité ».

En ce qui concerne les pesticides, Riza pense qu'il n'y aura aucun problème. « Nous distribuons des listes de pesticides, y compris les temps d'application et des informations sur les maladies pour tous les agriculteurs. Et périodiquement, nous faisons des analyses de pesticides. Dans l'état actuel des choses, nous sommes très à l'aise avec les résidus de pesticides présents sur nos produits », conclut Riza.

Pour plus d'informations : 
Muhsin Riza Agdag
Hatipoglu Tarim
Tél. : +90 242 339 55 25
Cell. : +905305528306 
riza@hatipoglutarim.com  
www.hatipoglutarim.com  


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)