Dennis Blankendaal, Frysk Witlof :

« Des prix très élevés sur le marché néerlandais de l'endive »

Le marché actuel de l'endive peut être qualifié comme extrême. « Les volumes sont faibles et les prix élevés », déclare Dennis Blankendaal, de Frysk Witlof. Cette ferme d'endives se trouve à Sexbierum, aux Pays-Bas. « L'endive se vend actuellement environ 2 € aux enchères. C'est un prix extrêmement élevé. »

« Il est difficile de récolter les racines des endives pour l'instant. D'autres pays sont également à la traîne. Par exemple, des Français nous téléphonent maintenant plus tôt pour obtenir de l'endive. Il y a aussi très peu de ce produit en Allemagne. L'offre d'autres légumes est également limitée. On mange donc plus souvent des endives », explique Dennis.

Frysk Witlof récolte entre 250 et 280 hectares d’endives belges et hollandaises. Ce qui en fait la plus grande entreprise d'endives des Pays-Bas. Cette entreprise de culture est affiliée à la coopérative Best of Four.

« Récemment, on a vu de l'endive nouvelle sur le marché ici et là. Nous préférons garder la vieille endive un peu plus longtemps. C'est ainsi que nous pouvons en assurer la qualité », explique le producteur. « Je m'attends à ce que les pénuries continuent pendant un certain temps mais je pense que les prix baisseront légèrement au cours des prochaines semaines. A partir de la semaine 49, nous recommencerons avec les endives rouges encore une fois. »

« Nous investissons continuellement dans l'optimisation de la culture et de la transformation de l'endive, ainsi que de ses lignes d'emballage. En 2017, par exemple, nous avons construit dix nouvelles salles de forçage. Cette année, nous en avons construit 11 autres. L'entreprise est également très occupée par les nouvelles solutions d'emballage. »

« Les supermarchés veulent aussi peu de plastique que possible. Je pense que le flow pack sera complètement retiré au fil du temps et que l'endive ne sera offerte qu'en vrac. Nous nous concentrons actuellement sur les emballages en carton. Mais, les endives ont besoin d'un emballage scellé, donc l'option carton n'a pas encore fait ses preuves. »

« La continuité de l'approvisionnement va devenir plus difficile que jamais. Certainement pour notre secteur. Il y a plusieurs raisons à cela, les petites entreprises familiales sont en déclin, les conditions climatiques extrêmes et la réduction des pesticides sont également des facteurs qui y contribuent. »

« Nous croyons que la culture hydroponique sur plusieurs niveaux peut résoudre ce problème. Cette culture doit se faire dans un espace clos car ça vous donne un meilleur contrôle sur les futurs enjeux. Nous nous concentrerons également sur ce point. Nous pensons que nous sommes bien positionnés pour ça et nous avons les ressources et le savoir-faire pour rendre ce projet réalisable », conclut Blankendaal.

Pour plus d'informations :
Dennis Blankendaal
Frysk-Witlof
12 Frjentsjerterterdyk
8855 XC Sexbierum, NL
Tél. : (0517) 59 27 72
Cell. : (06) 83 98 64 24
Dennis@frysk-witlof.nl
www.frysk-witlof.nl


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)