Les patates douces kényanes gagnent en popularité

« Nous voulons doubler notre production de patates douces en raison de l'augmentation de la demande »

Les patates douces du Kenya ont récemment gagné en popularité ; avec plus de demande et plus d'acheteurs, la communauté kényane semble enthousiaste à l'idée de commencer à augmenter la superficie et le nombre d'agriculteurs engagés dans la culture de la patate douce.

Le Kenya peut s'attendre à un nombre croissant de producteurs de patates douces, car la demande a considérablement augmenté ces dernières semaines. À tel point qu'une réunion a eu lieu entre les actionnaires de Barrinate Farms et les organismes gouvernementaux pour voir ce qui devait être fait pour assurer la croissance de l'industrie. « Dernièrement, nous avons constaté une augmentation de la demande et beaucoup d'acheteurs sont intéressés à acheter nos produits ou à travailler avec nous d'une manière ou d'une autre. Cela se produit à un point tel que nous pensons que nous devons doubler notre production en tant que coopération », a déclaré le Dr Barbara Magoha, directrice générale de Barrinate Farms.

« Nous voulons augmenter notre production et beaucoup de gens dans la région ont manifesté leur intérêt pour commencer à cultiver les patates douces. Une réunion a donc eu lieu entre acheteurs, actionnaires, agriculteurs, responsables nationaux, banques et autres agences impliquées dans la production pour voir comment nous pouvons atteindre cet objectif. Nous ne voulons pas encourager la replantation car cela pourrait entraîner plus de maladies et de ravageurs. »

Pour vraiment aller de l'avant, l'industrie kényane de la patate douce a besoin d'une aide financière, selon Magoha. « Au cours de la réunion, il a été dit que nous attendions plus d'engagement de la part de toutes les personnes impliquées. Nous avons surtout besoin d'un soutien financier pour les agriculteurs, et nous avons trouvé des investisseurs potentiels prêts à soutenir l'industrie là où ils le peuvent. » Lorsqu'on lui demande quelle est la plus grande priorité, Magoha pense qu'une machine de tri serait nécessaire. « Actuellement, nous trions toutes nos patates douces manuellement. Cela prend beaucoup de temps et si nous voulons augmenter la production, cette partie sera encore plus fastidieuse. Mieux nous pouvons trier nos patates douces par qualité, plus la quantité de produits gaspillés sera réduite. Nous pensons qu'il s'agit d'un objectif important, car nous prévoyons également d'utiliser l'excédent pour la production de farine. »

Selon Magoha, l'augmentation de la demande provient principalement du continent européen. « Nous avons reçu la plupart des appels du Royaume-Uni et de l'Italie. Les Italiens viendront en fait nous rendre visite en janvier pour voir le projet. Cependant, nous avons également reçu un appel d'une société israélienne qui aimerait bien s'associer à nous. Dans l'ensemble, nous vivons des moments très excitants en ce moment. D'autres marchés dans lesquels nous voyons une croissance sont des pays comme le Danemark, les Pays-Bas et nous avons même reçu des demandes de l'Afrique du Sud ! »

Pour plus d'informations : 
Dr. Barbara Magoha
Barrinate Farms
Tél. : +254 722 527 009
Barrinatefarms@gmail.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)