Will Teeuwen, Teboza :

« Je ne suis pas inquiet en ce qui concerne les ventes d'asperges, mais les gens doivent s'habituer à cette nouvelle réalité »

L'épidémie de coronavirus a eu un impact important sur le secteur néerlandais de l'asperge. « Personne n'aurait pu prévoir cela », déclare Will Teeuwen qui cultive des asperges pour Teboza dans la région de Limburgse Helden aux Pays-Bas. Cependant, selon lui, il existe encore de nombreuses opportunités de vente. « Il faut combler le vide laissé par le déclin de l'industrie hôtelière ».

« Nous devons activer le secteur de la vente au détail pour cela. J'espère que les gens mangeront désormais plus de repas frais et sains. C'est-à-dire, en plus de toutes les pâtes. Ils sont, après tout, chez eux toute la semaine maintenant. Cela devient la nouvelle norme. Nous suivons généralement un modèle qui est maintenant complètement bouleversé. Il est donc logique que les gens aient encore besoin de trouver un nouveau rythme ».

« Nous sommes maintenant dans une période de transition. La semaine dernière, nous avons constaté un pic de panique chez les gens qui achètent dans les supermarchés. Ce comportement de stockage a alors également posé de nouveaux défis aux fournisseurs. Aujourd'hui, les choses se calment un peu dans les supermarchés. Nous avons commencé à approvisionner les supermarchés néerlandais il y a deux semaines. Cela se passe très bien. Pour les consommateurs, les asperges ne sont généralement plus une priorité. Mais ils doivent veiller à ce que ce produit soit à nouveau disponible dans les magasins. Les ventes sont beaucoup plus silencieuses que la normale sur le marché belge. C'est actuellement un défi majeur », déclare M. Will.

« Les prix ne sont pas encore au niveau souhaité. Mais c'est le dernier de mes soucis pour le moment. Certains secteurs n'ont plus du tout de ventes. Nos ventes aux supermarchés néerlandais sont encore bonnes. Les détaillants allemands commencent généralement à acheter plus tard. Ils ont encore des asperges grecques dans leurs rayons ».

« Je m'occupe des asperges depuis plusieurs années maintenant. Pendant tout ce temps, il semble qu'aucune crise n'ait eu d'effet significatif sur la consommation d'asperges. L'asperge n'a jamais été un produit que les gens consomment tous les jours. Mais, surtout dans les moments difficiles, les gens se récompensent souvent avec un repas qui comprend des asperges », poursuit le producteur.

« Le véritable défi consiste à trouver suffisamment de travailleurs pour la récolte. Ce n'est pas seulement le cas aux Pays-Bas. Il en va de même pour de nombreux autres pays producteurs. C'est pourquoi tout le monde ne pourra pas récolter sa récolte. Cela entraînera également une baisse de l'offre ». Will a encore suffisamment de personnel disponible pour l'instant. C'est en partie grâce à la disponibilité d'un plus grand nombre de personnes, qui ne peuvent pas travailler dans d'autres secteurs. « Cela restera cependant un problème dans les semaines à venir. Tout le monde n'est pas sûr de ce qui va se passer ».

« Nous avons dû retarder le début de la récolte de nombreux travailleurs. Cela est dû au temps orageux et pluvieux. Il est encore extrêmement difficile de faire venir des gens d'Europe de l'Est ici. Nous constatons que chaque pays - et même chaque douanier - semble suivre des règles différentes. Et ce, malgré les accords politiques. Après tout, les Pays-Bas ont besoin de travailleurs étrangers. On a besoin d'eux pour maintenir l'approvisionnement en nourriture », conclut Will.

Pour plus d'informations : 
Will Teeuwen
Teboza
14b Zandberg
5988 NW, Helden, Pays-Bas
Tél. : +31 (0) 773 071 444
Fax : +31 (0) 773 077 398
w.teeuwen@teboza.nl    
www.teboza.com 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)