L'Europe fixe de nouvelles limites pour le perchlorate dans certains fruits et légumes

L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a établi, par le biais du règlement (UE) 2020/685, de nouvelles limites pour le perchlorate dans certains aliments. Ce composé dérivé du chlore est un polluant qui, en grande quantité, pourrait affecter la glande thyroïde, rendant difficile l'absorption de l'iode par notre corps.

Comme l'explique l'Organisation des consommateurs et des utilisateurs (OCU) dans une publication récente, le perchlorate atteint les aliments de deux façons. Il peut provenir naturellement de l'atmosphère et atteindre les eaux souterraines par les précipitations ; cependant, la façon la plus courante dont ce polluant atteint les produits alimentaires est due à l'activité humaine, par le biais des engrais nitrés utilisés dans l'agriculture, des résidus industriels ou des produits utilisés pour rendre l'eau potable.

L'EFSA a analysé la présence de cette toxine dans les fruits et légumes à différentes occasions depuis 2013. En 2014, l'agence a conclu que « l'exposition alimentaire continue au perchlorate pourrait être préoccupante, en particulier pour les gros consommateurs dans les groupes d'âge les plus jeunes de la population qui ont une carence en iode légère à modérée », a déclaré l'OCU. En outre, les nourrissons pourraient également être affectés par l'ingestion de lait maternel. C'est pourquoi l'Autorité européenne a décidé de réduire davantage sa présence dans les aliments en contrôlant davantage les processus de fertilisation, de nettoyage et de désinfection des produits et des installations agroalimentaires.

Comme indiqué dans le règlement 2020/685, les fruits et légumes peuvent avoir une teneur maximale en perchlorate de 0,5 mg/kg, à l'exception du chou frisé et des fruits et légumes de la famille des cucurbitacées (melon, concombre ou courge), dont la limite est de 0,10 mg/kg.

L'OCU a rappelé l'importance de nettoyer et de laver les légumes avant de les consommer afin d'éliminer les germes et les restes de pesticides et d'engrais. « Les gens à la maison peuvent utiliser certains produits courants, tels que le bicarbonate, le vinaigre ou l'eau de javel pour nettoyer leurs aliments, à condition d'en utiliser la bonne dose, sans en faire trop », a déclaré l'organisation. « En fin de compte, il est important de bien rincer les légumes et de les sécher avec du papier de cuisine ou un chiffon propre », ont-ils ajouté.

 

Source : elespanol.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)