Paul Delbeke, Districhamp :

« Le Covid-19 provoque un marché des champignons imprévisible »

« L'agitation est revenue sur le marché des champignons. Il n'est pas tout à fait stable comme les années précédentes, mais le marché a connu des pics et des creux depuis le Covid-19 », déclare Paul Delbeke de Districhamp. « Néanmoins, nous avons pu poursuivre la production à la même échelle après avoir procédé à quelques ajustements mineurs. Nos employés se sont également rapidement adaptés à la nouvelle façon de travailler et aux nouvelles mesures. Jusqu'à présent, nous n'avons eu aucun cas d'infection dans l'exploitation. Je pense que dans notre secteur, nous avons l'avantage de travailler dans des zones séparées où l'air est massivement filtré. Nous espérons donc que nous serons épargnés par une nouvelle catastrophe ».

Selon Paul Delbeke, février et mars ont été les périodes les plus mouvementées, mais elles se sont finalement normalisées. « Après cela, nous avons de nouveau connu des périodes d'activité intense que nous n'avons pas vu venir, ce qui a entraîné des pénuries. Les gens qui mangent à la maison consomment encore beaucoup de champignons, plus encore que lorsqu'ils mangent au restaurant, semble-t-il. Nos clients au détail n'ont pas non plus vu venir ces pénuries, ils ont donc également compris la situation. À l'heure actuelle, les ventes ne sont certainement pas décevantes. Nous constatons une forte demande de la part du secteur de la vente au détail, mais les ventes aux grossistes qui distribuent à l'industrie hôtelière et de la restauration, entre autres, ont encore diminué de manière significative ces dernières semaines ».

« Un autre problème majeur auquel nous serons confrontés dans les années à venir est celui du personnel, qu'il y ait le coronavirus ou pas. Le personnel étant si rare, il est nécessaire d'optimiser le processus et de le rendre aussi efficace que possible. Maintenant, les champignons sont récoltés, refroidis puis emballés. Pourquoi ne pas refroidir instantanément les champignons avec un refroidisseur sous vide et les emballer immédiatement ? Cela serait plus efficace et nécessiterait moins d'heures de travail, mais pour cela, il faut des groupes importants avec des ventes constantes. À l'avenir, nous devrons certainement travailler avec ce système ou avec un autre processus efficace », déclare Paul.

En Belgique et aux Pays-Bas, les consommateurs préfèrent les petits champignons. Dans les pays voisins, la préférence va surtout aux gros champignons. « Cela a en fait mal tourné depuis le début de la culture des champignons en Belgique et aux Pays-Bas », déclare Paul. « Au début, il n'était pas possible de cultiver de gros champignons, mais entre-temps, la culture des champignons a déjà été optimisée de telle sorte que la taille est devenue de plus en plus grande. En Belgique et aux Pays-Bas, un gros champignon est considéré comme un produit moins savoureux, mais rien n'est plus faux. Au contraire, les gros champignons sont tout aussi savoureux ou ont encore plus de goût que les petits. Il serait bon que le consommateur le remarque également, afin que nos coûts de récolte restent un peu plus limités ».

Pour plus d'informations :
Paul Delbeke
Districhamp
Brugsesteenweg 66
8740 Pittem
Tél. : 00 32 51 48 58 97
info@voc-districhamp.be
www.voc-districhamp.be


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)