« Les grands distributeurs élargissent leurs programmes en prévision de la deuxième vague du coronavirus »

Augmentation de 25 à 30 % de la superficie consacrée au brocoli et au chou-fleur en Espagne

En Espagne, les superficies plantées en brocolis et en choux-fleurs pour les mois d'automne et d'hiver ont augmenté de 25 à 30 % par rapport à la saison précédente.

« Bien que davantage de brocolis aient été plantés pour le marché libre et qu'une offre plus importante que l'année dernière soit attendue jusqu'en janvier, les chaînes de vente au détail augmentent leurs commandes en raison de la pandémie », déclare Nacho Doménech, PDG d'Agromark. « Je pense que les chaînes auront raison, car la deuxième vague pourrait être pire que celle de mars et les gens mangeront plus fréquemment des produits sains chez eux ».

Les récoltes ont commencé plus tôt cette année en Espagne en raison du temps doux et des faibles précipitations. Toutefois, la transition vers la production espagnole en Europe n'est pas encore terminée. Par conséquent, l'offre est actuellement supérieure à la demande et les ventes stagnent quelque peu. Dans le même temps, les faibles taux d'humidité se traduisent par une récolte de bonne qualité, sans problèmes de botrytis, comme c'était le cas au début de la saison dernière.

« Les exportations de brocolis espagnols vers l'Europe du Nord, vers des destinations telles que l'Allemagne, les Pays-Bas ou les États baltes, sont en cours depuis une quinzaine de jours. Les volumes expédiés sont plus importants par rapport à la même période l'année dernière. La demande en provenance des Pays-Bas est particulièrement élevée, notamment en raison de la fermeture de restaurants, qui entraîne une augmentation de la consommation de légumes à domicile. Pour sa part, le Royaume-Uni, qui est le plus grand consommateur de brocolis en Europe, a bénéficié d'un temps plus clément et pourra donc encore s'approvisionner pendant les dix prochains jours. Pour l'instant, nous avons des volumes excédentaires et les prix ont un peu baissé par rapport à la semaine dernière, mais à mesure que les exportations espagnoles s'ouvriront à d'autres pays, il y aura un meilleur équilibre entre l'offre et la demande », déclare M. Doménech.

La situation du chou-fleur est totalement différente par rapport au début de l'année précédente. « L'année dernière, la saison a commencé beaucoup plus tôt car les productions en Europe du Nord ont été entravées par de nombreuses complications dans les transplantations en juillet et août en raison de la chaleur excessive, ce qui a entraîné des problèmes de qualité. Pour l'instant, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et d'autres pays d'Europe centrale ont encore des productions locales. Pour l'instant, nous n'exportons que vers les pays scandinaves, où il fait plus froid. Les prix ont commencé à être très élevés, et maintenant, bien qu'ils soient toujours élevés, ils sont aussi sous pression parce que la demande est plus faible que prévu ».

La campagne d'été, où les programmes d'approvisionnement en brocolis et choux-fleurs sont principalement axés sur le marché intérieur, a déjà été laissée de côté. Les ventes ont chuté de 40 % en raison du manque de tourisme. En revanche, les expéditions vers les pays du Golfe persique ont augmenté d'environ 50 %.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)