Francesc Llonch, de Gavà Grup :

« Cette année, la baisse de la production de tomates est de plus en plus marquée »

La superficie consacrée à la tomate à Almería a de nouveau été réduite, poursuivant ainsi la tendance à la baisse de ces dernières années. L'augmentation des coûts de production, l'impact des parasites et des prix de vente avec des marges serrées ont été les principales raisons ayant poussé les producteurs d'Almeria à se tourner vers d'autres produits, comme les poivrons et les courgettes, dont les coûts de production sont beaucoup plus faibles. Jusqu'à la semaine 44, les prix des tomates, ainsi que ceux d'autres légumes, à l'exception des aubergines, sont restés élevés. À partir de la semaine 45, les prix ont commencé à baisser, ce qui coïncide avec la fête du 1er novembre et la croissance de l'offre due à la hausse des températures.

« Cette année, la baisse de la production de tomates devient plus sensible, avec environ 20 % de moins que l'année dernière, surtout dans le cas des tomates rondes en vrac. Les ventes se font sans heurts, car la pression de l'offre est moins forte. Dans deux ou trois semaines environ, de gros volumes en provenance du Maroc commenceront à arriver sur le marché et il y aura davantage de concurrence », déclare Francesc Llonch, directeur du Gavà Grup.

« Jusqu'à présent, les prix des tomates grappe ont atteint des niveaux très élevés et les spécialités de tomates sont devenues environ 30 % plus chères que la saison précédente. L'exception est la tomate ronde, qui est moins chère. Cette tomate est très produite au Maroc, et l'Espagne a perdu beaucoup de parts de marché en Europe ces dernières années. Heureusement, malgré une concurrence croissante, le Maroc n'a pas de production régulière de tomates prune, tomates grappe et d'autres types de tomates, ainsi que d'autres produits, tels que les poivrons et les courgettes, de sorte que l'Espagne domine toujours », déclare Francesc Llonch.

Selon le producteur et négociant, bien que les productions de courgettes et de poivrons aient augmenté cette année, les prix ont été plus élevés que la saison dernière.

« Cela doit être un effet du COVID-19. C'est compréhensible dans le cas des tomates, car l'offre est plus faible, mais pour le reste des légumes comme les concombres, il n'y a pas d'explication concrète. Seule l'aubergine est devenue moins chère. La première vague de la pandémie nous a rattrapés à la fin de la saison. Cette deuxième vague est arrivée au milieu de la campagne automne/hiver et elle sera très différente. Face à cette incertitude, nous avons décidé de réduire légèrement la production de notre spécialité de tomates Monterrosa, dont l'offre et la demande ont jusqu'à présent maintenu un bon équilibre ».

 

Pour plus d'informations :
Francesc Llonch
Gavà Grup
Tél. : +34 935561250
Cell : +34 609744420
francesc@gavagrup.com
www.gavagrup.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)