Simon Hobbs - Scott Farms International

Royaume-Uni : demande variée et hausse des prix pour les patates douces américaines

La disponibilité des patates douces américaines sur le marché britannique est bonne pour le moment mais les prix augmentent régulièrement.

« Le marché intérieur américain est fort, et le marché canadien est en bonne santé », explique Simon Hobbs, directeur commercial de Scott Farms International. « Les ventes internationales reprennent également car les saisons espagnole et égyptienne touchent à leur fin et la seule véritable disponibilité provient des États-Unis ».

La demande au Royaume-Uni est mélangée à celle des grands calibres, dont le traitement ralentit à mesure que les transformateurs réduisent leurs commandes, tandis que la demande de petits et moyens calibres est extrêmement élevée, car principalement destinés à la vente au détail. Les tailles moyennes L1 et L2 pour le marché de détail sont bonnes mais les ventes sur le marché de gros sont en baisse puisqu'il n'y a pas de mouvement vers le secteur de la restauration. 

« Il y a des entreprises qui se sont diversifiées pour faire des caisses de légumes et des boîtes de recettes, ce qui est bien, mais les patates douces ne sont pas un produit qui pourrait convenir à ce genre de conditionnement sur une base régulière, le prix par rapport aux pommes de terre normales étant beaucoup plus élevé ».

Les États-Unis cultivent quelques variétés, mais seulement deux sont exportées par-delà l'Atlantique, Covington et Beauregard. Seule la variété Covington à chair orange sera disponible d'ici la fin de la saison américaine.

Depuis le 1er janvier et la conclusion de l'accord Brexit, il n'y a plus de droits de douane sur les importations de patates douces américaines au Royaume-Uni ;  droits qui étaient auparavant de 25 % et qui sont maintenant revenus à 3 %.

« Les importations en Europe sont toujours soumises à un droit de 25 %, de sorte que des droits doivent toujours être payés sur toute patate douce américaine exportée du Royaume-Uni vers l'UE. Ces dernières doivent également être accompagnées de certificats phytosanitaires, ce qui ralentit l'ensemble du processus. Avant, on pouvait charger un camion le premier jour et il arrivait aux Pays-Bas le deuxième jour. Maintenant, on charge le premier jour pour une livraison le troisième ou le quatrième jour, les formalités douanières ralentissent tout, et c'est la même chose dans toute l'industrie ».

Pour plus d'informations : 
Simon Hobbs
Scott Farms International
Tél. : +44 (0)1386 446648
simonhobbs@scottfarmsinternational.com  
www.lovesweetpotatoes.com 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)