Forte demande de gingembre mais offre mondiale faible

L'approvisionnement en gingembre risque d'être serré dans les semaines à venir.

Un importateur/vendeur affirme qu'en ce moment, le gingembre de la nouvelle récolte arrive de Chine, avec quelques problèmes de qualité sur les premiers conteneurs. « Les expéditions de la Chine sont également très limitées ». Le Brésil expédie, quant à lui, du jeune gingembre, retiré du sol plus tôt mais qui ne plaît pas à tous les palais.

Situation très tendue également du côté du Pérou, avec des problèmes d'approvisionnement, notamment en ce qui concerne les produits biologiques. « Normalement, à l'heure actuelle, le gingembre péruvien n'existe pas ou très peu et les prix sont très élevés ».
Le gingembre en provenance d'Amérique centrale est donc de bonne qualité, mais l'approvisionnement n'est pas constant et les volumes sont insuffisants pour répondre à la forte demande du marché nord-américain. « L'Amérique centrale n'a pas la capacité de produire beaucoup - nous recevons deux à trois conteneurs par semaine environ ». 

Logistique
La logistique entrave également l'approvisionnement. « Il y a des problèmes de manque d'espace sur les bateaux sans oublier les retards, qui peuvent atteindre 14 jours car les ports sont bondés. Le gingembre n'est pas le seul produit concerné par ces problèmes de logistique ». 

« En attendant, la demande de gingembre reste aussi forte qu'en 2020, probablement du fait des propriétés sanitaires contenues dans la racine. Les prix sont donc toujours très élevés et je ne vois pas de baisse des prix », et rajoute qu'actuellement le gingembre de Chine se situe entre 55 et 60 dollars FOB (prix est similaire à celui du gingembre péruvien à la même époque l'année dernière).

Bien que l'offre s'améliore légèrement dans les prochaines semaines, les volumes de gingembre resteront globalement faibles dans un avenir proche. « Le nouvel an chinois approche et il y aura un autre écart. Il y a toujours un écart de trois à quatre semaines dans les approvisionnements pendant cet évènement. Nous recevrons quelques conteneurs la semaine prochaine, mais il y aura quatre semaines vides ». 

Les approvisionnements péruviens s'amélioreront probablement à l'approche de mars-avril.


Date de publication:
© /



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)