La situation de la main-d'œuvre au Royaume-Uni est désastreuse

Le temps chaud n'affecte pas les cultures dans les Cornouailles

Cette semaine, les Cornouailles ont connu des températures de 30°C, ce qui, selon Greville Richards, directeur général de Southern England Farms, est totalement inédit. Malgré ces températures élevées, les cultures n'ont pas été affectées car le sol est très humide en raison des pluies tombées plus tôt dans l'année.

« L'année a été difficile jusqu'à présent », déclare Greville. « Le gel a eu un impact sur les cultures de brassicacées, le brocoli n'était pas uniforme et nous avons dû faire six passages au lieu des trois normaux, ceci dit les courgettes ont été bien, même si elles sont arrivées un peu plus tard que la normale en raison du printemps froid. Nous couvrons maintenant toutes les commandes du Royaume-Uni. Mais c'est une autre histoire dans le Lincolnshire où, malheureusement, ils traversent une période très difficile. » 

SEE n'exporte pas de brassicas, mais a exporté des choux-fleurs d'hiver en Scandinavie et des courgettes aux Pays-Bas et en Italie.

L'acheminement des produits vers les clients n'a pas été un problème pour SEF car, selon Greville, leur transporteur s'occupe très bien d'eux, mais c'est toujours limite en raison de la pénurie de chauffeurs.

La pénurie de chauffeurs a fait la une des journaux au Royaume-Uni, mais M. Greville estime que la pénurie de main-d'œuvre n'a pas été suffisamment médiatisée.

« Il n'y a que deux types de travailleurs : ceux qui bénéficient du programme d'établissement et ceux qui ont un visa de travailleur saisonnier. Parmi les personnes bénéficiant d'un statut d'installation, un certain pourcentage est rentré chez lui et s'il rate la date limite pour refaire une demande, il ne revient pas, donc ce réservoir de personnes diminue. Si la situation actuelle de la main-d'œuvre se poursuit, les personnes qui pratiquent des cultures à forte intensité de main-d'œuvre devront arrêter. » 

Il y a 30 000 personnes sur le projet pilote de visa, mais Greville reconsidère que pour avoir un approvisionnement régulier en main-d'œuvre, il faut environ 100 000 personnes avec des visas.

« Si le gouvernement britannique veut que les légumes britanniques se retrouvent sur les étals, il doit soutenir les producteurs en leur fournissant une main-d'œuvre saisonnière pour la récolte et la transformation. Ils connaissent le problème mais ne s'y attaquent pas, ils font l'autruche et font preuve d'un mépris total pour les problèmes auxquels les producteurs sont confrontés. Il y a actuellement des centaines d'hectares qui ne sont pas récoltés en raison du manque de main-d'œuvre. Ironiquement, nous recevons des appels d'Européens qui veulent venir travailler, mais qui ne peuvent pas le faire car ils n'ont pas le statut de résident. » 

Pour plus d'informations : 
Grenville Richards
Southern England Farms
Tél. : +44 1736 850 066
grev@sefltd.com 
www.sefltd.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)