La première saison de safran d'Afrique du Sud dépasse les attentes

L'Afrique du Sud a commencé sa première plantation de safran cette année et la première saison a dépassé toutes les attentes. La plupart des agriculteurs ont eu de bonnes récoltes.

Selon Bennie Engelbrecht, membre fondateur et directeur de Saffricon, la société à la tête de la révolution locale du safran, le safran a été planté dans les neuf provinces. Les retours des agriculteurs indiquent un taux de réussite d'environ 95 %. « Ici et là, les agriculteurs ont connu quelques contretemps, mais la grande majorité des cultures a été réussie et a produit des fleurs. Dans de nombreux cas, la récolte de la première année a donné plus de fleurs que prévu initialement. C'est positif pour les récoltes des prochaines saisons et l'expansion du secteur. »

Les cormes de safran se multiplient sous terre dans des conditions favorables, en moyenne environ trois fois par an, la production de fleurs atteignant généralement son apogée la troisième année. Le safran est une culture d'hiver et les cormes sont généralement plantés entre mars et avril. Les fleurs (qui portent les fils rouge sang du safran) sont récoltées 40 jours après le début de la germination des cormes. En outre, les fleurs doivent être récoltées immédiatement, le jour où elles commencent à fleurir.

Cette année, Saffricon a signé des contrats de sous-traitants avec trois agriculteurs pour des plantations allant d'environ 6 000 cormes à un peu plus de 150 000 cormes. Mais l'année prochaine, davantage de contrats seront conclus grâce au plus grand nombre de cormes disponibles pour approvisionner les agriculteurs.

Saffricon a également vendu 173 packs de démarrage à 134 personnes intéressées. Un pack de démarrage contient environ 700 cormes préparés, une alimentation des plantes et un programme de culture, des analyses de sol effectuées par Nvirotek et des recommandations faites par Agri Technovation, un manuel d'aide à la culture, ainsi qu'une assistance de Saffricon. « Les packs de démarrage sont idéaux, car ils permettent aux agriculteurs potentiels de tester la culture du safran dans toute l'Afrique du Sud, dans des conditions de culture différentes, avant d'envisager une exploitation à plus grande échelle », explique M. Engelbrecht.

Intérêt des acheteurs du Moyen-Orient
Selon M. Engelbrecht, les acheteurs s'intéressent beaucoup à leur safran et  négocient actuellement avec diverses parties au Moyen-Orient. La demande mondiale de safran est bien supérieure à la production annuelle, ce qui est une bonne nouvelle pour la production locale. L'Iran est de loin le plus grand producteur et, selon Statista (fournisseur de données sur les marchés et les consommateurs), a produit 430 tonnes en 2019. L'Inde (principalement la région du Cachemire) était le deuxième plus grand producteur avec 22 tonnes, suivie de la Grèce avec 7,2 tonnes.

La classification ISO indique que le safran est de qualité supérieure
M. Engelbrecht estime que l'Afrique du Sud a le potentiel pour devenir l'un des principaux fournisseurs mondiaux de safran, à condition que cela se fasse de manière judicieuse et ordonnée. Le safran est classé selon la classification ISO3632 de l'Organisation internationale de normalisation pour le safran. Selon les premières indications, le safran de Saffricon est de bonne qualité, ce qui signifie que le produit devrait atteindre un bon prix sur le marché international, selon M. Engelbrecht.

Pour plus d'informations :
Anel Engelbrecht
Saffricon
Tél. : +27 71 431 0249
info@saffricon.com 
www.saffricon.co.za   


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)