3ème baromètre de la transition alimentaire - Max Havelaar/Opinion Way :

Forte demande de consommation responsable sur la restauration hors domicile

Si les Français reviennent à certaines habitudes pré-COVID, leur caddie responsable (locale, équitable, bio, zéro déchet) résiste, voire progresse en 2021, les attentes sur le hors domicile sont très fortes puisque 81 % des français attendent une démarche responsable de la part de la restauration, en priorité dans les cantines scolaires. 

En 2020, la pandémie de Covid-19 a engendré des bouleversements majeurs dans le quotidien alimentaire des Français. Les aspirations et les habitudes de consommation analysées par le Baromètre Max Havelaar/Opinion Way depuis 3 ans ont été bousculées au point d’envisager un « monde d’après » dans la consommation alimentaire : plus locale, équitable, bio, sans déchets... Après plusieurs épisodes de confinement successifs, on peut toutefois noter des tendances de type refuge dans l’achat de produits à bas coût du fait de l’incertitude économique, ou préférence pour des produits emballés ou jetables pour raisons d’hygiène. 



Max Havelaar France publie les résultats de la 3ème édition de son baromètre annuel de la transition alimentaire : 

• L’achat de produits alimentaires responsables résiste malgré la crise, progresse même ! 90% des Français achètent ce type de produits au moins une fois par mois et 66% au moins une fois par semaine.
• Les raisons de consommer responsable se diversifient : si le prix reste le 1er frein pour l’achat de produits responsables, la première motivation reste, cette année encore, de permettre une juste
rémunération des producteurs. Cependant d’autres motivations de consommer responsable émergent et s'installent dans les pratiques : traçabilité, transparence, goût, aspirations au « mieux manger »
• Mais la nouveauté cette année c'est les attentes fortes des consommateurs à l’égard de l’ensemble de la restauration hors domicile. 81 % d’entre eux attendent des restaurateurs qu’ils
intègrent à leur carte des produits alimentaires responsables. Le développement d’une offre de ce type est aussi jugé prioritaire (+60 %) dans les cantines scolaires et restaurants universitaires.

Sur le plan des motivations des consommateurs, le Baromètre 2021 indique des raisons d’acheter responsable assez constantes : 
d'abord la volonté de permettre aux producteurs une juste rémunération (39 %, -3 pts vs 2020, -7 pts vs 2019) ; la demande de transparence et de traçabilité s’affirme de plus en plus : « savoir d’où viennent les produits » atteint 39% (+2 pts) soit +4 pts depuis 2019 ; mais également « l’assurance d’avoir des produits de meilleure qualité » en choisissant des produits locaux, bio, équitables (32 %, +1 pt vs 2020), et enfin  la recherche du goût (+2 pts vs 2020) et l’envie de préserver sa santé (+2 pts
vs 2020).

« Le domaine alimentaire est prioritaire pour les consommateurs responsables français. Ils savent que l’agriculture est un levier puissant de développement durable et que ce secteur doit être
exemplaire en protégeant mieux ses paysans et la planète : 61% estiment nécessaire d’en faire plus au niveau social, et 60% au niveau environnemental. Et bonne nouvelle pour les entreprises alimentaires : elles bénéficient d’un regain de confiance des Français suite à la crise sanitaire. Si une écrasante majorité (88%, -2 pts par rapport à 2020), pense toujours qu’elles devraient proposer davantage de produits responsables et qu’elles évoluent trop lentement (82%, +2 pts), ces opinions décroissent peu à peu depuis 2019 (respectivement -3 et -4 pts) » complète Blaise Desbordes – directeur général de Max Havelaar France.

En ce qui concerne la consommation responsable pour la RHD
81% des Français attendent des restaurateurs qu’ils intègrent des produits alimentaires responsables à leur carte. Lorsqu’ils mangent à l’extérieur, les Français souhaitent : 
• qu’on leur propose des produits alimentaires locaux (86 %),
• qu’on les informe sur la provenance et la qualité des
aliments (79 %),
• et qu’on leur garantisse une juste rémunération des
producteurs des produits proposés à la carte (77 %).

« Les attentes de l’opinion en faveur d’une alimentation locale, équitable, bio, sans déchets dans les écoles et universités sont massives. C’est un enjeu majeur dont peuvent se saisir les collectivités locales pour répondre aux aspirations des Français en la matière ; on dénombre d’ailleurs déjà près de 2.000 villes et régions équitables dans le monde » indique Blaise Desbordes – directeur général de Max Havelaar France.

Pour plus d'informations : 
maxhavelaarfrance.org


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)