Giel Hermans, Hermans Suikermais :

« La saison du maïs doux commence au Sénégal, pays en plein développement »

La nouvelle saison de maïs doux sénégalais a commencé chez Hermans Suikermais. « Le premier maïs a été chargé sur le bateau la semaine dernière. La première arrivée est prévue pour aujourd'hui », déclare Giel Hermans. Il ajoute que la récolte au Sénégal se déroule bien. « L'année dernière, nous avons eu une saison sénégalaise modérée avec une disponibilité limitée. Mais la récolte actuelle est abondante. Nous avons des programmes avec trois grands fournisseurs, dont SCL et GDS. » 

À gauche : la récolte de maïs de Hermans, à droite : Con Storm

Cette entreprise néerlandaise s'approvisionne en maïs au Sénégal de décembre à mai. Le Sénégal est donc un pays d'approvisionnement important. « Après cela, nous passons au Maroc. Nous pourrions continuer au Sénégal plus longtemps. Mais il fait alors trop chaud. Ce pays ne serait plus en mesure de rivaliser sur le plan de la qualité. Nous étudions toutefois attentivement les alternatives et n'excluons pas la Floride. » 


Le maïs jeune

La demande de maïs doux n'est pas très élevée actuellement. « Tout le monde a accumulé du maïs au cours des derniers mois. Donc, maintenant, les ventes sont beaucoup plus calmes », dit Giel. Le premier approvisionnement a été quelque peu retardé en raison d'une grève des transports. « Nous étions sur place la semaine dernière. Et bien que ce soit un jour de semaine, on aurait dit un dimanche. Les camionnettes, qui transportent les gens sur le terrain, ne roulaient pas non plus. La plupart des gens les utilisent pour le transport. »

« L'augmentation des coûts est un problème, cependant. Les gens négocient le salaire minimum. Mais des choses comme les engrais et les prix du transport ont aussi fortement augmenté. Le transport coûte 900 € de plus par conteneur. Des prix complètement différents sont proposés pour les contrats de l'année prochaine. Cela m'inquiète car  de toute façon il faudra bien payer. » 

Récolte de haricots

Récolte de piments pour une maison de commerce néerlandaise

Pendant le voyage, Giel a également remarqué que le Sénégal se développe de manière significative. « L'infrastructure s'est améliorée, mais il y a aussi beaucoup de développements dans la culture. Par exemple, les parties néerlandaises ont commencé à cultiver des haricots et des piments. Les années précédentes, il y avait parfois beaucoup d'oignons néerlandais sur les marchés. Mais j'ai trouvé que cette part était limitée cette année. » 

Le nouveau rayon légumes du supermarché Auchan

« Les supermarchés, eux aussi, font des efforts notables. Plusieurs ont ouvert ces derniers mois. Là-bas, les fruits et légumes sont beaucoup plus chers que sur les marchés. Apparemment, c'est une sorte de symbole de statut social que de faire ses courses dans un supermarché », conclut Giel.

Pour plus d'informations :
Giel Hermans
Hermans Suikermais
1a Donk
5995 PL, Kessel, Pays-Bas
Tél : +31 (0) 774 629 325
Cell : +31 (0) 654 757 764
giel@mielies.nl 
www.mielies.nl 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)