Sebastián Aguilar, Campo de Lorca (Espagne) :

« La culture du brocoli est un travail de spécialiste »

Le début des exportations espagnoles de brocolis et de choux-fleurs est complètement différent de la saison dernière pour les producteurs. La croissance des légumes a été freinée par le froid, alors que la demande en Europe est élevée. En outre, l'augmentation des coûts de production compromet la rentabilité des producteurs et des exportateurs espagnols.

« En 2020/2021, il y a eu une offre importante au cours des premiers mois, qui a en outre fait face à la concurrence sur les marchés des produits cultivés localement en Europe du Nord, où la saison a duré plus longtemps que d'habitude, même en décembre », rappelle Sebastián Aguilar, directeur commercial de Campo de Lorca, une entreprise de Murcie plus connue pour sa marque Cricket. « A cela s'ajoute l'offre considérable de brocolis provenant des plantations du marché libre, tant dans la région de Murcie qu'en Estrémadure. Certaines de ces productions étaient même hors de contrôle. Ces quantités ont ensuite inondé les ventes aux enchères et les prix se sont effondrés », ajoute-t-il.

Mais selon Sebastián Aguilar, le début de la saison actuelle peut être qualifié de tout à fait normal. « Nous constatons que cette année, il n'y a quasiment pas de plantations libres, l'approvisionnement du marché est donc beaucoup plus contrôlé. Beaucoup de producteurs qui ont planté au hasard l'année dernière ont réalisé que le brocoli n'est pas un produit de base, mais un travail de spécialiste ».

En octobre, les températures et donc les volumes de récolte ont été plus élevés que la normale, mais au mois de novembre, qui a été assez froid, la culture du brocoli et du chou-fleur est revenue dans le droit chemin. « Mais nous avons aussi de nombreuses parcelles en altitude, où les nuits froides ralentissent la culture, alors que la demande en Europe est forte en ce moment ».

Les prix ne compensent parfois pas entièrement les coûts de production élevés auxquels sont confrontés les producteurs et les exportateurs. « Les coûts de production des producteurs ont augmenté de 17 à 20 %, depuis les matériaux d'emballage tels que le carton, le bois et le plastique - dont la livraison est d'ailleurs souvent retardée - jusqu'à l'énergie, le transport et le carburant. Mais la main-d'œuvre et l'eau sont également devenues plus chères. Ces coûts doivent être répercutés, et il y a des clients qui le comprennent et d'autres qui ne le comprennent pas. Dans la production de brocoli et de chou-fleur, nous travaillons avec des marges très étroites, donc l'idéal serait que ces coûts soient supportés par toutes les parties de la chaîne de valeur », affirment Sebastián Aguilar et Antonia Piernas, directeur du marketing et de la communication de Campo de Lorca et président de l'association Más Brócoli.

Pendant ce temps, l'industrie hôtelière commence à souffrir des nouvelles épidémies de Coronavirus en Europe, selon leurs dirigeants. « Bien sûr, nous ne savons pas quel sera l'impact exact, mais avec cette nouvelle vague d'infections, c'est de nouveau la panique qui prévaut. Peut-être les gouvernements vont-ils un peu vite dans leurs décisions de fermer à nouveau les restaurants et les écoles », déclare Sebastián Aguilar.

Les ventes de Campo de Lorca sont assez stables et, ces dernières années, elles ont augmenté d'environ 3 à 5 % par an. « La croissance du chou-fleur est légèrement plus rapide que celle du brocoli. Cette croissance est due à la demande accrue de nos clients, qui apprécient le caractère distinctif de notre marque. Nous avons atteint un haut degré de spécialisation des produits, tant en termes de taille que de couleur. Nous avons réussi à fournir des choux-fleurs blancs comme neige et c'est ce qui marque le marché », souligne Antonia Piernas. « D'autre part, je pense que nous sommes tous d'accord pour dire que le brocoli a le vent en poupe et s'inscrit parfaitement dans le boom autour d'un mode de vie sain. Les propriétés du brocoli sont de plus en plus connues, tout comme les façons dont vous pouvez l'utiliser dans la cuisine. À cet égard, dans le sillage d'autres pays européens, la consommation devrait augmenter sur le marché espagnol ».

Más Brócoli, une association qui vise à promouvoir la consommation de brocoli, a présenté un programme européen auquel elle participe avec d'autres associations pour faire entrer le brocoli dans le monde du sport grâce à la collaboration de plusieurs athlètes olympiques. « Cette action qui se déroule au niveau international met en avant le brocoli en tant que produit d'origine espagnole ».

Pour plus d'informations :
Toñi Piernas
Campo de Lorca
Tél : +34 968465960
a.piernas@campodelorca.com 
campodelorca.com    


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)