Paul van der Linde

« Seule une forte gelée peut sauver le marché de la carotte, et il faudra que ce soit bientôt »

Des acheteurs sont actuellement recherchés sur le marché de la carotte. « Le Sénégal a fermé ses frontières le 5 décembre dernier. Les dernières carottes y sont donc parties il y a deux semaines. Dans la première moitié de la saison, le Sénégal est un marché important pour nous. Mais ce pays ferme ses frontières un peu plus tôt chaque année », explique Paul van der Linde (photo), responsable de l'achat et de la vente des carottes chez Van der Linde aux Pays-Bas.

« L'Europe prend généralement le relais. Mais cela se produit très lentement maintenant et à des prix très bas. Le gel ne s'est encore installé nulle part. Il n'y a pas de récoltes ruinées, ce dont nous avons besoin actuellement. En outre, les rendements sont excellents. Ces dernières années, nous nous sommes retrouvés avec très peu d'excédents. Maintenant, nous avons des volumes énormes. Les caisses de 700 kg ne sont pas une exception. »

Les perspectives du marché de la carotte semblent donc assez décourageantes. « Les carottes de bonne qualité se vendent à 0,05 €. Beaucoup sont contractées pour 0,09 ou 0,10 €, alors faites le calcul. Les ventes auraient dû être meilleures autour de la Saint-Nicolas. Si ça commence à vraiment geler dans la semaine ça relancera le marché. Mais il faut que cela arrive rapidement. Si le gel n'arrive qu'à la mi-janvier, toutes les chambres froides sont déjà pleines », conclut Paul.

Pour plus d'informations : 
Paul van der Linde
Van der Linde
Tél. : +31 (0) 652 063 601
Paulvanderlinde@vanderlindebv.com   
www.vanderlindebv.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)